Publié dans Une vie de rousse

Quand je ne reconnais plus ma propre mère.

tv cerveau

Il faut savoir que j’ai été élevée par ma mère. Je n’ai jamais connu mon père, parti (avec l’argent des comptes en banque, c’est pas drôle sinon) alors que j’étais très jeune, laissant ma mère profondément traumatisée.

Je ne vais pas mentir en disant que c’était un monde parfait. Ma mère et moi ne nous sommes jamais vraiment entendues car nous sommes extrêmement différentes. Je n’étais pas réceptive à son type d’éducation. Elle était aussi exubérante que j’étais peu sociable et renfermée, et elle me forçait à mener une vie sociale en m’envoyant en colonie ou au centre aéré. J’en ai gardé beaucoup de rancœur, car c’était une vraie torture pour moi qui était toujours la tête de turc (mais pas vraiment le soufre-douleur, car je me défendais). En fait, elle essayait de me forcer à devenir comme elle et ça créait énormément de disputes. J’étais profondément athée, peu réceptive à tout ce qui est mysticisme, très solitaire, peu sociable, froide. Elle était tout l’inverse. Mais on cohabitait.

Et puis je suis partie faire ma vie. On s’entendait beaucoup mieux à distance car je n’avais pas à la supporter, donc j’étais plus cool vis à vis de ses lubies. Il y a quelques années, elle a fait son grand retour à la religion après plusieurs années de paganisme (elle a même flirté avec la Wicca), sans que je sache réellement pourquoi. Je n’y avais pas vraiment fait attention, elle se contentait d’aller à la messe et ne m’embêtait pas avec. Mais ça n’a pas duré longtemps.

Ma mère a toujours été entière dans ce qu’elle fait. Du genre à se donner à fond sans prêter la moindre attention à l’avis des autres, ou leur réaction. Elle fait tout à l’extrême. Je l’avais vue vite fait il y a plusieurs mois, mais c’était une toute petite journée. Là, j’ai passé une semaine chez elle. Et je n’ai pas reconnu ma propre mère. J’ai hésité à écrire cet article car j’en suis encore choquée et je ne sais même pas comment réagir, ni même si je dois réagir.

Je n’avais pas remarqué ça la première fois, mais quand je suis arrivé, j’ai constaté que les deux grandes bibliothèques (au bas mot ~300 livres par biblio) étaient remplies de livres et DVD religieux. Et pas des petites Bibles innocentes, parfois des livres bien virulents. Et surtout je me suis demandé où étaient mes livres. J’en avais laissé chez elle, introuvables. Il n’y avait que des livres religieux à lire, qui coûtaient tous bonbon. Mais où a-t-elle trouvé l’argent pour les acheter ? Et pourquoi remplir ses bibliothèques comme ça au point de n’avoir rien d’autre à lire ? Bon, ça, à la limite, ça va, je me suis juste dit que j’allais m’ennuyer sans rien à lire, mais je me suis quand même méfiée. Ma mère qui me parle de soucis d’argent et là…

Après avoir déposé ma valise dans mon ancienne chambre, j’ai pu constater qu’il y avait une vingtaines de bouteilles d’eau minérale sur ma commode. J’ai rigolé en disant que je n’aurais pas soif cette nuit, et là elle s’est mise à hurler. Non, non, ce sont des bouteilles d’eau bénite, et même doublement bénite car le sel utilisé était béni aussi. Bon, j’ai grommelé et j’ai commencé à déballer mes affaires quand soudain, SPLASH ! Ma mère a commencé à psalmodier en latin et m’a arrosée d’eau bénite. What the fuck ? J’étais toute choquée et j’ai commencé à crier qu’elle était folle, quand elle m’a dit qu’elle tentait de faire réagir le « Toto » en moi. Je ne comprenais pas du tout, et elle m’a expliqué que les anges déchus cherchaient à corrompre les âmes humaines en leur faisant perdre toute foi et en s’acharnant sur eux. On les appelle les « Toto » (je ne suis pas sûre de l’orthographe). Et que vu à quel point la poisse s’acharne sur moi, elle est persuadée que j’ai un « Toto » qui me possède. Ben en tous cas son eau bénite n’a rien provoqué en moi, si ce n’est l’envie de lui coller une baffe pour oser m’arroser alors qu’il caille.

Après ça, j’avais envie de prendre mes cliques, mes claques et reprendre le train mais j’avais promis une semaine de tranquillité à mon homme et ça faisait un peu raide si je rentrais le premier jour. J’ai donc tenu le coup.

Les évènements de Charlie Hebdo se sont greffés pendant ces vacances et c’est là que j’ai pu constater à quel point ma mère était endoctrinée. Elle croit dur comme fer à tout ce que lui envoient les paroissiens par mail, à savoir tout un tas de vidéos que les gens normaux jugeraient comme paranoïaques, débiles, profondément extrémistes, islamophobes. Et ne veut pas en démordre. Elle n’avait que l’Islam à la bouche, pour chier dessus, avec tous les clichés que l’on entend dessus, comme quoi le Djihad obligatoire est écrit dans le Coran, que le mépris des femmes et des autres religions est aussi écrit, etc. Elle ne cessait de parler de ça et de regarder des tonnes de vidéos du genre « Ils nous envahissent, réagissez ! ». Je savais que ma mère était manipulable, mais à ce point… je lui ai même proposé un dialogue avec un ami musulman marocain, mais elle a refusé en l’accablant d’insultes (il s’y attendait mais a été surpris par le refus total de dialogue).

Les médias ont beaucoup parlé des extrémistes musulmans, mais bon sang, ils n’ont pas vu ma mère.

J’ai tenté de dialoguer, de la raisonner, mais pas moyen de lui ouvrir ne serait-ce qu’un peu l’esprit. J’ai eu une impression de régression intellectuelle de sa part. A la télévision, on a beaucoup parlé de la nécessité d’éduquer les gens pour éviter l’endoctrinement et l’extrémisme. Mais ma mère est éduquée. Elle a fait des études supérieures et a toujours été intelligente. Là, c’est comme si ce n’était plus elle. Ce n’était pas ma mère.

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises. Le seul moment où elle a daigné me parler d’autre chose que de religion (j’ai eu ma dose pour le restant de mes jours je vous jure), c’était pour me parler de son envie de devenir propriétaire. Je l’ai un peu raillée, comment pourrait-elle devenir propriétaire alors qu’elle n’a pas travaillé depuis 20 ans, n’a pas l’ombre d’un garant pour faire un prêt, et surtout va avoir 60 ans cette année ? Et là elle a commencé à partir dans un délire comme quoi elle pouvait devenir propriétaire gratuitement via une sombre histoire de sous-location. Je me suis instantanément méfiée et je lui ai demandé qui lui avait parlé de ce « bon plan ». Quand elle m’a sorti  le nom, j’ai vu rouge. C’est le frère d’un type qui lui avait arnaqué son ordinateur. Ma mère en avait marre de son fixe et voulait un ordinateur portable, sauf que lors de l’échange, le gars lui a refilé un ordi bien moins performant et a refusé de lui rendre le fixe. Ma mère s’est laissée faire car le gars est un réfugié chrétien et un chrétien ne peut pas être mauvais, donc forcément il ne l’avait pas fait exprès… tu parles.

J’ai donc attendu qu’elle parte à la messe pour fouiller son agenda et trouver le nom du type en question. Ce n’est pas parce que ma mère se laisse faire qu’il faut lui vampiriser le peu qu’elle a. J’ai donc appelé le gars, qui m’a répondu dans un français parfait (je préfère le préciser). Je lui ai expliqué la situation, lui ai dit que j’étais parfaitement consciente de l’arnaque, que j’avais son nom, son adresse et son numéro, et que s’il tentait encore d’escroquer ne serait-ce qu’un cheveu de ma mère je le poursuivrai en justice jusqu’au bout du monde s’il le faut. J’ai été soft, quoi. Et là le type qui me parlait parfaitement français jusqu’ici commence à me faire le coup du « moi pas parler français, moi pas comprendre ». J’ai donc été un peu plus ferme en lui disant qu’il comprenait parfaitement et que je ne laisserai pas faire. Quand ma mère est rentrée de la messe, elle m’a engueulée en disant que je n’avais pas à menacer son ami (rapide à réagir pour quelqu’un qui ne comprend pas le français :o) )… j’ai cependant gardé les coordonnées du type avec la ferme intention de le garder à l’œil. Ma mère m’a plusieurs fois parlé de cette famille et ils ont l’air d’être de beaux escrocs en bande organisée. Je ne comprends même pas qu’elle puisse ne pas le remarquer.

Je n’ai vraiment pas reconnu ma mère. J’ai eu l’impression d’avoir affaire à une fanatique, surtout lorsqu’en lisant par dessus son épaule, j’ai vu que son bouquin parlait d’une apparition de Jésus ayant appelé les chrétiens à… s’immoler devant les mosquées pour chasser les musulmans de « nos terres ». What the fuck. Je ne suis pas une experte en catholicisme mais il ne me semble pas que le message de Jésus était violent, encore moins à ce point. J’ai eu l’impression d’avoir affaire à un cliché de catholique extrémiste qui vote Le Pen pour « chasser les arabes et leurs mosquées », qui va à l’Église tous les jours mais qui ne se préoccupe que du sort des chrétiens. Attention, si vous êtes une pauvre petite africaine mais que vous êtes musulmane, alors elle s’en fout. Je trouve ça hypocrite…

Ma mère a toujours eu quelque chose contre les musulmans en soi. Après ce qu’a fait mon père, on s’est retrouvées en cité HLM et j’y ai grandi. J’étais dans une cité pas si pire, et si la grosse majorité des musulmans étaient très sympas, il y avait toujours quelques connards pour me faire des remarques quand j’avais un bout de cheville qui dépassait ou pour nous dire que ma mère devrait se remarier parce que deux femmes ne devraient pas vivre « seules ». Et comme on a tendance à se focaliser sur le négatif plus que sur le positif, pour ma mère tous les musulmans sont des connards du genre. Elle a la mémoire courte, car c’est un musulman qui a refait la tapisserie de son salon après un dégât des eaux (gratuitement), c’est une musulmane qui m’apportait à manger quand ma mère ne s’occupait pas de moi… bref. Tout ça pour dire que le terrain était très propice à l’islamophobie. Je ne suis pas un ange non plus, autant tout ceci ne me dérangeait pas quand j’étais petite, autant quand je suis devenue adolescente puis adulte j’avais beaucoup plus de mal et j’avais l’amalgame facile. Mais je ne suis pas devenue islamophobe à ce point, c’était plus mon côté féministe qui supportait très mal le fait que quelques mâles se prennent pour mes chaperons. Ma mère, elle, restée seule dans cette cité avec pour seule compagnie de virulents catholiques, s’est radicalisée sans que je m’en rende compte.

Je dois bien avouer que je ne sais pas comment réagir. Je ne pense pas que ma mère ira se faire exploser dans une mosquée, mais elle lit des livres très orientés « action », possède énormément de livres et DVD islamophobes prétendant détenir la vérité absolue sur l’Islam et la nécessité de chasser les musulmans (et quand ce ne sont pas des livres du genre, ce sont des témoignages de chrétiens ou de convertis au christianisme qui se sont faits persécuter par des musulmans)… et surtout se met en danger à revendiquer son islamophobie dans un quartier presque exclusivement musulman.

J’ai essayé, pendant mon séjour là-bas, de lui faire comprendre qu’elle se faisait manipuler et était dans l’erreur concernant les autres religions, mais elle était incapable de parler d’autre chose. La moindre information la faisait partir dans des délires comme quoi les musulmans, les juifs et les franc-maçons dominent la France et que du coup elle ne fera jamais rien contre « cette invasion ». Ne me demandez pas ce que les franc-maçons venaient faire dans son délire, je n’en sais foutre rien, et je tentais tant bien que mal de lui faire parler d’autre chose que de religion.

Après une semaine là-bas, j’avais la tête comme un ballon et surtout un profond malaise. L’impression d’être en vacances chez une quasi-inconnue bête et méchante ne m’a pas quittée. Comment est-ce possible d’écouter ce genre de discours quand on a un minimum de culture ? L’ignorance est-elle la seule raison de la radicalisation ? Visiblement non…

J’en suis à un stade où j’hésite à la mettre sous tutelle pour l’empêcher de donner son argent à tous ces organismes obscurs typés « chrétiens du monde en détresse », pour l’empêcher de se faire arnaquer par des gens se prétendant chrétiens mais n’ayant pour seule religion que l’argent… pour la caler dans un centre de dé-radicalisation sans lui demander son avis parce qu’elle en aurait bien besoin. Ma mère n’a jamais été la mère idéale mais une chose est sûre, cette femme n’était pas ma mère.

Preuve s’il en est, au moment de mon départ, j’ai dû demander à une voisine de m’amener à la gare. En effet, ma mère, toujours pas habillée une demi-heure avant l’heure de départ de mon train, regardait des vidéos de merde « urgentes faut les voir avant que la méchante censure franc-maçonne ne les supprime » et m’ignorait quand je lui demandais de se presser un peu. Elle a à peine réagi quand je suis partie, absorbée par un slam d’un type qui insinuait que son héritage chrétien était gâché par les mosquées et les prières dans la rue. J’ai reçu un texto une heure après mon départ me disant « t’es partie où ? »… c’est simple, je suis partie loin de cette atmosphère malsaine. Je lui ai juste envoyé un message pour lui confirmer mon arrivée saine et sauve et depuis je ne lui ai pas reparlé. Elle m’a juste transféré un diaporama « pour m’ouvrir les yeux », sur mon mail pro (et bien sûr elle l’a c/c à plein de monde, histoire que de potentiels crétins puissent m’envoyer des mails dessus), que j’ai supprimé sans le voir. Si c’était le genre de diaporamas haineux, pleins d’affirmations fausses ne citant aucune source, je n’ai pas besoin de ça. J’ai mes propres idées, affirmées sur des faits prouvés et re-prouvés, et elles sont à des lieues des siennes.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s