Publié dans Anecdotes

La ligue des caissières

caissière

On dirait le titre d’un mauvais film. Et pourtant, quand je vais faire les courses dans mon magasin le plus proche (un Super U) j’ai l’impression d’avoir affaire à une ligue de caissières qui se foutent de moi sans que je sache pourquoi.

Tout a commencé lorsque j’ai remarqué qu’une des caissières, toujours la même, me fixait bizarrement à chaque fois que je passais à sa caisse, genre le regard bien insistant accompagné d’un sourire ironique. La première fois, je n’ai pas trop fait attention, j’en ai juste fait part à mon copain qui avait remarqué aussi. Je déteste qu’on me fixe comme ça mais bon, une fois, j’allais pas péter un scandale, surtout que je n’aime pas non plus me faire remarquer. Pourtant j’étais super gênée.

Mais cette même caissière s’est mise à me fixer de la même façon à chaque fois que je venais au magasin. J’entrais, je voyais qu’elle se retournait direct et me regardait, et quand je me dirigeais vers la caisse elle était au taquet. Du coup, je me suis mise à éviter sa caisse, pensant que ça règlerait le problème. Mais non.

Un autre jour, alors que je passais à une autre caisse, voisine de celle de la caissière incriminée, voilà que ma caissière se retourne pour demander à l’autre, en me désignant du menton et en chuchotant « Eh dis c’est pas elle que tu…? » (je n’ai pas entendu la fin de la phrase, car elle a compris que je l’avais captée et s’est remise à passer mes articles). J’avais l’impression d’être un monstre de foire et je ne savais toujours pas pourquoi.

J’ai fini par m’énerver et leur demander pourquoi est-ce qu’elles me fixaient comme ça, qu’est-ce que je leur avais fait. Elles ont nié me fixer et on repris leur boulot comme si de rien n’était. « On a du travail madame« .

Mon copain m’a dit que c’est ma tête qu’elles fixaient. Visiblement ma tronche ne leur revient pas. Je suis quelconque pourtant, je n’ai rien de particulier, rien qui justifie de me faire fixer comme un monstre.

La première caissière a un jour laissé échapper que c’était mon fond de teint qui était bizarre. Ah. Je ne mets pas de fond de teint. Mais j’ai une peau lisse, de bébé, qui a un aspect un peu poudré. Je le lui ai dit et elle a refait son sourire ironique.

Et puis finalement, c’est mon copain qui s’est énervé à son tour, lorsque la deuxième caissière de cette campagne de fixation a recommencé son petit manège en me regardant avec insistance.

– Mais bon sang vous avez quoi avec ma copine pour la regarder comme ça ?

– Ah mais non monsieur, je suis comme ça avec tout le monde… *marmonnements incompréhensibles*

Une fois de plus, on me prend pour une conne et on refuse de me dire pourquoi on me fixe.

J’ai fini par me dire que ok, ce sont peut-être des emplois précaires, mais là, plus aucune pitié. Je suis allée à l’accueil pour me plaindre de ces deux dames qui ne cessent de me fixer comme une bête de foire sans vouloir me dire pourquoi. C’est vraiment super gênant et ça ne donne pas envie de revenir dans le magasin. Si j’avais eu une voiture je ne serais même pas revenue.

La campagne de fixation a cessé. Si les deux femmes ont arrêté de me regarder, à chaque fois que j’entre dans le magasin elles se mettent à chuchoter entre elles en me jetant des regards « discrets » puis en faisant mine de ne pas me voir. Elles ne lâchent pas l’affaire visiblement.

Et puis mardi, quand je suis allée faire quelques courses, j’ai vu une nouvelle caissière. Elle s’est mise aussi à me fixer avec des yeux ronds, comme si j’étais un objet extraterrestre incroyable. Elle fixait ma tête et mes cheveux.

J’ai explosé.

– Mais putain j’ai fait quoi aux caissières de ce magasin pour me faire fixer comme si j’étais un extraterrestre ???

La fille s’est recroquevillée sur elle-même en s’excusant mais ne m’a pas expliqué quoi que ce soit. Elle a regardé le vigile d’un air désespéré et il est venu rouler des biscotos devant moi en me demandant quel était mon problème.

– Mon problème ? Mon problème c’est que je suis la bête de foire de ce putain de Super U depuis plus d’un an !

Le mec ne semblait pas s’attendre à ce que je réponde et continuait  à rouler des mécaniques l’air de dire « grouille toi de ranger tes courses et barre toi ». J’ai voulu aller à l’accueil du magasin pour refaire une plainte (je veux bien ne pas être la rabat-joie de service mais faut pas déconner) mais il m’a attrapé l’épaule et montré la sortie. Je lui ai dit ce que je comptais faire mais il a appuyé plus fort pour que je sorte. Magnifique. On m’emmerde depuis plus d’un an et c’est moi la fautive. Je suis sortie avec la ferme intention de revenir plus tard déposer la plainte en question. Je ne voyais pas l’intérêt de m’opposer à un vigile, à part me taper l’affiche et passer pour une emmerdeuse.

N’empêche que j’aimerais bien savoir ce que j’ai fait à ces caissières pour qu’elles me fixent comme ça à chaque fois que je viens, depuis plus d’un an. J’ai une tête si particulière que ça ? Elles n’ont jamais vu de rousse de leur vie ? Elles se rendent compte que leur comportement n’est pas pro du tout ? Je vous avoue que j’en ai marre et que j’aimerais bien pouvoir changer de magasin, mais je n’ai pas de voiture et c’est le plus proche. Je suis donc obligée d’y prendre mes encombrants et de me taper les regards louches de cette ligue de caissières à qui ma tronche ne revient visiblement pas.

Le pire c’est que ce n’est pas moi qui suis parano, puisque mon copain l’a remarqué aussi, et qu’un jour, une dame m’a même demandé pourquoi la caissière me regardait comme ça.

Faut croire que ma beauté les transcende. J’déconne. Mais je préfèrerais penser ça plutôt que « elles se foutent de ma gueule ces salopes ».

Et vous, vous avez déjà eu droit à des cas du genre ?

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

2 commentaires sur « La ligue des caissières »

  1. Ayant été caissière et maintenant je suis à l’accueil (d’un Super U aussi), je trouve que c’est embêtant pour toi mais surtout mal poli de la part des caissières. Peut être qu’elles t’admirent ? Dans tous les cas se faire fixer n’est pas agréable !! Si tu en vois une nouvelle te fixer comme ça demande lui avec le sourire « qu’est ce qu’il se passe ?? J’ai un souci sur le nez ? » elle risque de se sentir encore plus conne ^^

    Courage !! Bisous

    J'aime

    1. Vu leur petit air ironique je doute qu’elles m’admirent ^^
      C’est clair que ce n’est pas agréable. J’ai profité d’une promo sur les encombrants dans un autre magasin et du coup je n’ai pas encore remis les pieds là-bas, et je ne suis pas impatiente ! J’essaie d’aller à de nouvelles caisses généralement, mais effectivement ce n’est pas agréable <<"

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s