Publié dans Une vie de rousse

Se déplacer pour voter…

départementales 2015

Les élections ont toujours été, pour moi, l’avènement d’un pourri au pouvoir, qui en profite pour s’en mettre plein les fouilles, en mettre plein les fouilles de ses copains, avant de laisser la place au suivant qui fera exactement la même chose. On est loin de l’idée de l’élection d’un dirigeant supposé gouverner un pays de la manière la plus juste possible.

Pourtant, j’ai très tôt assimilé les différences entre les partis, à l’école comme tout le monde. Cependant, la manière dont on étudie les différents partis est trop générale, parfois éculée ou pleine d’idées reçues, et surtout, parfois éloignée de son temps. Aujourd’hui, nous avons une multitude de partis aux intérêts plus ou moins vastes et il est difficile de s’y retrouver… sans compter que ça change très souvent.

Ma première élection a été celle qui a vu François Hollande arriver au pouvoir. Et à ma grande honte, j’y ai contribué. J’en avais assez de voir au pouvoir des riches gouverner un petit peuple sans rien connaître de lui, et je pensais naïvement qu’un Président de gauche changerait les choses, car la gauche est censée être plus proche du peuple que la droite. Mais comment un homme avec un si gros patrimoine pouvait-il comprendre un peuple à qui on dit que le SMIC est trop élevé alors qu’il crève la dalle ? Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête à l’époque. J’étais sans doute conne et manipulée, comme beaucoup de monde.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, je me demande quel est l’intérêt de voter. Déjà, parce que mon vote se perd dans la masse, et vu ma situation, en quoi mon avis est-il important ? Ensuite, parce que quel que soit le parti amené au pouvoir, il réagira de la même manière : quelques mesures au tout début du mandat pour faire semblant de changer, et puis magouille sur magouille en jetant de temps en temps quelques personnes en pâture aux journaux pour détourner l’attention des autres qui s’enrichissent. Enfin, parce qu’au fond, ça ne changera rien. La corruption est si présente que même si une personne au premier abord intègre arrive au pouvoir, elle se heurtera à des conflits d’intérêts si violents et infranchissables qu’elle va abandonner. J’ignore ce qui pourrait faire changer les choses.

Et puis j’ai reçu la paperasse des prochaines élections départementales. C’est vrai que j’ai une carte électorale, voilà qui me fait une belle jambe. Je galère depuis que je suis arrivée dans cette ville, je suis précaire et je n’ai droit à rien, et lorsque la nouvelle maire a été élue, rien n’a changé. Bon en même temps, avec une maire de l’UMP dans une ville de bourgeois, je ne risquais pas de voir un quelconque changement dans ma vie ou obtenir une quelconque aide.

Mais j’ai malgré tout pris le temps de lire les prospectus envoyés. De la belle poudre aux yeux, mais ça permet toujours de voir quelles sont les priorités des différents partis. Quand je vote, je n’ai aucun préjugé : je vote pour le parti qui est le plus en accord avec mes intérêts et mes valeurs. Je pourrais très bien voter pour un parti réputé extrémiste si c’est lui qui se rapproche le plus de la façon dont ma situation pourrait s’améliorer.

J’ai cru pleurer devant le programme des Écologistes, dont trois des quatre grandes mesures se rapprochent de ce dont j’ai désespérément besoin : l’emploi (bon ça en même temps, ils en promettent tous, et on ne le voit pas), l’accessibilité des transports en commun aux personnes handicapées et les aides possibles pour ces transports (on m’a répondu plusieurs fois que malgré mon handicap reconnu, je ne pouvais pas obtenir la gratuité des transports. Je ne suis « pas assez handicapée ». La bonne blague.), et l’aide à l’insertion des personnes handicapées dans le monde du travail (j’en parlais dans mon précédent article, les recruteurs sont extrêmement frileux à embaucher des handicapés).

En voyant cela, je me suis dit « Et si je retournais voter ? ». Je ne crois pas une seconde en la possibilité pour les Écologistes de passer au second tour. Nous sommes dans un département très bourgeois, pro-droite depuis plusieurs années, alors ce n’est pas un petit parti proche de la gauche qui a une chance de passer. Mais j’ai envie de pouvoir glisser mon bulletin dans l’urne, petit message pour dire « Coucou, je suis parmi vous. J’ai des difficultés et j’aimerais que ça change« . Je pense sincèrement que tout le monde s’en fout. Mais au moins, ce sera fait. Je pourrai dire « ce n’est pas vrai » lorsque les médias diront que les personnes en difficulté ne se déplacent pas aux urnes. Moi j’y serai, petite voix précaire dans un flot de privilégiés.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

2 commentaires sur « Se déplacer pour voter… »

  1. c’est faux de croire que ton vote est noyé dans la masse, chaque vote compte et le tien comme celui des autres. Tu as pris le temps de lire les programmes et on choix est réfléchi
    c’est ainsi que les choses changeront

    J'aime

    1. Le souci c’est que dans un département parmi les plus riches de France, peuplé de retraités ou de personnes aisées, où la droite passe en force chaque année, j’ai bien peur que si, mon vote soit noyé dans la masse ^^
      Mais ça ne m’a pas empêchée d’aller voter. On ne sait jamais, si ça peut faire comprendre aux élus que le programme des Verts parle à certains.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s