Publié dans Anecdotes

Est-elle trop dépendante ?

dépendance affective

Il n’y a pas si longtemps, sur Facebook, j’ai vu une amie publier un statut. En gros, elle souffrait car son chéri, avec qui elle vit, devait s’absenter et n’avait pas attendu qu’elle rentre pour lui dire au revoir.

Je dois bien vous avouer que j’ai levé les yeux au ciel. J’ai toujours du mal avec les gens qui piquent une crise parce qu’on ne leur a pas dit « bonjour au revoir ». Mon copain a des collègues comme ça à son travail, capables de bouder des semaines entières parce qu’il n’a pas été dire bonjour à tout le monde en arrivant, ou qu’il a oublié de saluer quelqu’un en partant. Alors que nous, on s’en fout complètement et on ira pas se vexer pour si peu. C’est juste insignifiant.

Étant une véritable connasse (vous comprendrez un jour :p), j’aurais pu taquiner cette amie, mais j’ai préféré faire comme si je m’intéressais à son statut et lui ai demandé quand est-ce que son copain rentrait. Elle m’a alors répondu en larmes (vu le smiley) qu’il rentrait… demain matin vers 9h.

J’étais sidérée. Elle floodait sa page de messages tristes comme quoi son copain lui manquait, qu’elle était limite au bord du suicide, alors que son premier message avait été publié à 19h et que son copain rentrait le lendemain à 9h. C’est quoi cette nana dépendante de son mec au point de ne pas pouvoir se passer de lui à peine plus de 10h ? C’est moins d’une journée merde !

Sur le coup, je me suis dit qu’à la place de son mec, j’aurais fui en Australie. Mon copain pensait qu’elle faisait son attention whore. Mais on était tous les deux assez étonnés par la violence de la réaction de mon amie, surtout pour si peu. Comment peut-on être si dépendant ?

Quand je regarde mon couple, je me dis que soit cette fille est bien trop dépendante de son mec, soit mon homme et moi sommes de vrais ours mal léchés. Si l’un de nous doit s’absenter quelques heures ou jours, l’autre est loin de chialer. On s’en fout, c’est la vie, on ne va pas en mourir. On s’envoie quelques textos et ça s’arrête là. Nous sommes tous les deux très indépendants. C’est peut-être dû à nos enfances respectives, très solitaires, on a l’habitude. Quand l’autre rentre, on est contents mais ce ne sont pas les grandes effusions. En fait ni lui ni moi ne serions capables de supporter un conjoint hyper collant comme ça.

Quand j’étais avec mon ex, c’était un peu différent. Moi, j’avais besoin d’indépendance, mais il était toujours là, étudiant dans la même fac, puis à partager ma chambre dans l’appartement de ma mère. On a ensuite déménagé ensemble, et comme nous étions chômeurs, nous étions toujours l’un avec l’autre. Il m’obligeait à partir en vacances avec lui dans sa famille, ne tenant aucun compte de mon besoin de tranquillité. J’étouffais, j’avais la sensation de ne pas avoir d’intimité. C’est d’ailleurs en partie ce qui nous a coûté notre couple : il ne respectait pas mon besoin d’indépendance et de solitude. Je ne supportais pas le fait d’avoir quelqu’un vissé à mes basques en permanence. Pour être tranquille, j’étais obligée de lui mentir en lui disant que j’allais acheter quelque chose en ville, alors que je fuyais sur les bords de Loire. Il n’y avait personne là-bas, juste de temps en temps un promeneur avec son chien. Je goûtais à la tranquillité, mais pas pour longtemps hélas, sinon j’avais droit aux textos pour me demander ce que je foutais. Je me rends compte que si j’avais été moins jalouse, j’aurais pu me contenter d’une relation à distance.

Je suppose que mon amie est moins solitaire que moi, et doit avoir un besoin affectif plus grand. Mais je ne peux pas m’empêcher de trouver sa réaction excessive. Elle n’a pas dormi de la nuit, passant tout son temps à poster des statuts. J’avais l’impression de voir une droguée en manque. Une nana qui fait une dépression profonde car son mec n’est pas là pendant 10h. Je trouvais ça affolant. Elle s’en est prise à la terre entière, à son mec qui « l’abandonne », à ses amis qui « ne réagissent pas » (y’en a qui ont mieux à faire à minuit et plus, dormir par exemple), à sa « maudite fac » qui l’a « empêchée de dire au revoir à son homme »… j’avais l’impression d’être en face d’un scénario de fan-fiction écrit par une pucelle de 12 ans qui adore Sasuke Uchiwa.

La dépendance affective est quelque chose que j’ai du mal à comprendre, vu les réactions que ça engendre. Je serais incapable de me comporter comme ça. Il m’arrive de répandre ma vie sur mon blog, mais ça reste soft, après tout je n’oblige personne à me lire, contrairement au fait de se répandre sur Facebook, là où famille et amis peuvent vous voir devenir à moitié taré(e) pour quelque chose d’insignifiant. Vu que ses statuts n’avaient aucun like et que j’ai été la seule à commenter (une fois) je suppose que ses contacts ont l’habitude de la voir comme ça. Lorsque je l’ai rencontrée à la fac, elle était plutôt discrète, un peu niaise (je parlais de Sasuke Uchiwa au dessus, son pseudo comprend le nom Uchiwa, et elle se disait amoureuse d’Itachi, à plus de 20 ans), très bonne poire, ce qui faisait que beaucoup de gens profitaient d’elle. Je ne m’étais pas privée pour lui dire d’ailleurs, c’est ce qui a fait qu’on est devenues « amies » car elle appréciait la sincérité. Mouais. Tout le monde apprécie la franchise, jusqu’au jour où je leur dis quelque chose qu’ils ne veulent pas entendre, là je deviens le monstre sans tact. Mais je ne l’aurais jamais imaginée si dépendante. Il faut dire qu’à l’époque elle n’avait pas de mec. Il y avait très peu de mecs en fac de langues, donc pour faire des rencontres ce n’était pas l’idéal.

Quand je relis ses statuts, j’ai l’impression que tout tourne autour de son homme : elle ne se déplace pas sans lui, publie chaque petite attention qu’il a envers elle, fait sa malheureuse quand elle est sans lui… un peu comme si elle n’avait aucune personnalité et vivait à travers lui. Je n’arrive pas à concevoir l’amour comme ça, l’amour, ce n’est pas oublier ce que l’on est pour fusionner avec l’autre, quelle horreur !

Encore maintenant, je suis là, devant mon écran, à me demander si sa réaction est normale pour une amoureuse ou si j’ai juste un glaçon à la place du cœur. Bon, de base, je suis froide, mais une réaction pareille, ce n’est pas normal, non ?

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

10 commentaires sur « Est-elle trop dépendante ? »

  1. C’est vrai que c’est assez affolant.. Je suis comme toi, je n’aime pas être en permanence avec quelqu’un. J’aime bien avoir des moments pour moi, sans avoir quelqu’un derrière moi à me surveiller. Peut-être qu’elle souffre d’un manque affectif ta copine, mais mon dieu, le pauvre garçon qui doit supporter cela ! 😮

    J'aime

  2. C’est très excessif effectivement ! .. J’ai horreur de la dépendance, c’est vraiment malsain je trouve . Et là oui elle a l’air du gourde :/ Mais bon je ne la blame pas, ça arrive d’avoir quelqu’un dans la peau .. mais a ce point je ne sais pas !
    xx, Clémence

    J'aime

  3. je suis comme toi et c’est le genre de truc qui me fait halluciner… je me rappelle il y a plusieurs années, une amie était venue passer la soirée chez moi et toute la soirée elle avait envoyé des textos à son mec du moment alors que bon, ils s’étaient vus dans la journée et allaient se revoir le lendemain. Étant indépendante de nature, je ne supporte pas qu’on m’étouffe comme ça. Et je trouve pas ultra sain quand même. Si t’es pas capable de passer quelques heures loin de ton mec, il se passe quoi en cas de rupture?!

    J'aime

    1. J’avais une amie comme ça, toujours à textoter avec son mec alors qu’ils se voyaient tout le temps le reste de la journée. Comme j’expliquais dans un autre commentaire, à une époque j’étais jalouse, du genre étouffante, mais pas à ce point, je laissais une relative liberté à mon homme et même si parfois je prenais un peu mal le fait qu’il refuse une sortie, j’étais loin de me répandre partout comme ça. Et surtout, j’étais jeune, elle, elle a quand même 25 ans. Et réagit comme une ado :/

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne suis pas dans ce genre de dépendance, j’aime être seule et je ne supporte pas les pot-de-colle, mais j’accorde énormément d’importance au fait de dire correctement au revoir quand on se sépare, même pour un laps de temps court, parce qu’on peut perdre les gens si rapidement. Quand il s’agit de simples connaissances, je passe là dessus, mais si ce sont des gens auxquels je tiens, j’ai du mal à m’en passer. Si la personne finissait écrasée sous un camion quelques heures plus tard sans qu’on ne se soit séparés correctement, j’aurais l’impression d’avoir laissé quelque chose en suspens. Pour ce qui est de dire bonjour, je m’en fous un peu par contre, si les autres oublient. D’ailleurs on m’engueule souvent parce que moi-même, je l’oublie régulièrement. Tant qu’on ne me zappe pas volontairement, ça me va.

    J'aime

  5. On peut effectivement trouver ça excessif comme réaction, chacun ses opinions. Mais il ne faut pas oublier que l’on est pas à la place des autres. On ne sait pas ce que les personnes que vous appelez « dépendantes affectivement » ont dans leur tête, ce qu’elles ont vécu, ce qui les a rendues telles qu’elles le sont… Pour ma part, je rejoins Sunny, je vivrais mal le fait qu’une personne à qui je tiens réellement ne me dise pas au revoir, parce que oui on peut perdre une personne en une seconde alors que rien ne le laissait présager, un accident est bien vite arrivé. Je suis le genre de personne qui vit chaque journée comme si c’était la dernière, je profite de mes proches comme si c’était la dernière fois que je les voyais à chaque fois. C’est peut-être absurde pour les personnes qui sont plutôt froides de nature, ou qui accordent peu d’importance aux détails, mais pour d’autres le moindre détail est important. Les choses qui te semblent insignifiantes peuvent être en réalité réellement importantes pour d’autres personnes.
    A chacun sa vision de l’amour, il n’y a pas de relation dite « normale », ta vision du couple et de l’amour t’est propre, peut-être que cette même fille trouverait ça hyper bizarre cette façon de vivre ton couple.

    J'aime

  6. Dis ça fait combien de temps qu’elle est avec son mec, ton amie ? Parce que franchement, son comportement ressemble beaucoup à celui des « ptits coucouples » tout nouveaux tout beaux !
    ça me rappelle une jeune stagiaire dans un magasin de jouets où j’étais saisonnière : un jour elle avait une tête de déterrée, elle faisait que chialer chialer… Alors moi j’ai commencé à me demander ce qu’elle avait, venait-elle de perdre qqun de proche, ou d’apprendre qu’une personne qu’elle aime a une maladie incurable, un truc comme ça ?
    NON ! Son copain avec qui elle était depuis à peine 3 mois venait de la quitter ! Trop duuuuuuuuuuuuur !
    Et tu l’entendais se lamenter, plombant l’ambiance avec ses bruits de sanglots et de reniflements…
    Au bout d’un moment je l’ai même entendue dire à un vendeur « jvais faire comme la dernière fois que jme suis fait plaquer, jvais faire une dépression et une tentative de suicide avec des médocs !  »
    Euh franchement… certes, je sais ce que c’est que de se faire plaquer, je sais que ça fait souffrir, qu’on se sent au 36è dessous… mais je sais aussi laisser ça au vestiaire quand je viens bosser ! Au contraire même, bosser me permet d’oublier ce genre de soucis, de ne plus y penser pendant plusieurs heures !

    Franchement elle m’avait trop soulée ce jour-là ! Et les autres stagiaires, ça y allait aussi à pianoter sur les portables dernière génération dès qu’elles étaient en pause, ben non mais tu comprends pas ça fait plusieurs heures que j’ai pas vu mon chéwiiiiiiiiiiiii il me manque troooooooooop !!!!!

    Enfin bref ! Avec mon homme on est aussi très indépendants : ça arrive que l’un ou l’autre parte un week-end chez la famille avec la puce, ben c’est pas pour autant qu’on déprime ! Au contraire, ça fait du bien de temps en temps pour un couple de faire des choses séparément, sinon bonjour l’étouffement !

    Je veux pas souhaiter de malheur à ton amie, donc j’espère que ça marchera entre eux et que jamais l’un des 2 trouvera que l’autre l’étouffe…

    J'aime

    1. De mémoire ils sont ensemble depuis deux ans, après je ne compte pas au jour près ^^ j’avoue que moi aussi les peines de cœur ont tendance à me saouler, surtout que j’ai du mal à comprendre de telles réactions… après presque 7 ans j’ai claqué la porte sans une larme, alors ta collègue qui chiale pour trois mois je l’aurais envoyée chier xD
      Et puis même quand j’étais au tout début avec mon homme on était pas comme ça ><

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s