Publié dans Box, Littérature

[Box romans avril] Exploratology : Poisson(s) d’avril

Une fois n’est pas coutume, je reviens vers vous pour parler de la box Exploratology d’avril. Je n’ai pas l’habitude de parler d’une box comme ça, tous les mois, mais ça me permet de vous présenter les lectures que j’ai découvertes grâce à cette box sans taire leur provenance. Même si je n’ai pas beaucoup de visites sur ce blog, c’est par le bouche à oreille que les libraires indépendants parviennent à survivre et je pense que c’est important de le préciser.

Ce mois-ci, on parle de poissons d’avril, mais de poissons de mer. Oui, on nous emmène à la mer ! Bon, moi, je n’ai jamais aimé la plage (beurk le sable et l’eau salée qui coooooooolle) mais ça tombait bien puisqu’il ne s’agissait justement pas de lecture de plage (il y a des gens qui lisent à la plage ? J’aurais trop peur d’abîmer mes livres avec l’eau et le sable, et les gamins qui courent partout sans regarder).

Ce qui m’a décidée à commander la box de ce mois-ci, malgré le thème qui ne m’enchantait pas plus que ça, c’était l’idée de lire un grand conteur chilien, et un livre dont le synopsis me plaisait. C’est bête à dire, mais je n’ai jamais lu de livre parlant d’une personne ayant une maladie mentale qui évolue dans un monde qui, à première vue, ne semble pas fait pour elle.

Vous l’avez compris, ce mois-ci nous avons eu droit à deux romans, en plus d’un sachet de thé en vrac et d’un ptit bonbon.

Manque de bol pour le thé, je l’avais déjà goûté dans une box et je ne l’avais pas aimé. Il a donc rejoint la boîte des thés que j’offre à ma mère lorsque je lui rends visite. Elle a toujours des gens à qui refiler les sachets que je lui donne, donc ce n’est pas perdu. Le bonbon, lui, a vite fini dans un gosier masculin. J’ai reçu ma box alors que j’étais chez ma mère, il l’a ouverte pour moi et m’a dit qu’il a été obligé de manger le bonbon car il l’a attaqué. Tu parles 😀

Je n’ai pas choisi la version « gros lecteur » car elle dépasse mon budget loisirs mais j’avoue qu’elle me tente bien. Je ferai peut-être l’effort pour un thème qui me branche beaucoup ! D’ailleurs, l’auteur d’un des romans gros lecteurs a dédicacé cinq d’entre eux qui ont été envoyés au hasard aux abonnés, la chance ^^

J’ai aussi eu droit à un petit mot de la créatrice de la box, Marjorie, qui me disait qu’elle n’avait pas eu le temps de rebondir sur l’article que j’avais écrit sur la box précédente. Mais ne vous en faites pas, je fais mes articles avant tout pour faire partager mes lectures, je n’attends rien de plus !

Les deux romans étaient Antartida, de Francisco Coloane (le fameux auteur Chilien !) et Moi, la fille qui plongeait dans le coeur du monde, de Sabina Berman.

J’ai commencé par lire Moi, la fille qui plongeait dans le coeur du monde car c’était le livre qui me tentait le plus dans la box. Le synopsis est le suivant :

On m’appelle mademoiselle Capacités différentes mais je suis Karen, enfin, Moi. Je ne sais pas trop comment, je me suis retrouvée à la tête d’une conserverie de thons, au Mexique. Moi, qui adore plonger et observer les bulles argentées des poissons, les méduses volant comme des parachutes transparents. Sirène, je côtoie hippocampes et autres créatures marines sans parler, mentir ni réfléchir…

« Et là, près d’eux, mais loin, j’ai compris qu’il en serait toujours ainsi. Je serais près des humains, mais loin. »

moi la fille qui plongeait dans le coeur du monde

Franchement, j’ai beaucoup aimé. L’histoire est raconté du point de vue de Karen, une jeune fille autiste. Comme beaucoup d’autistes, elle souffre certes d’un retard mental mais se révèle être un génie dans d’autres domaines. J’ai trouvé la narration parfois pénible mais l’histoire étant vraiment très intéressante, on passe facilement outre. On y voit non seulement l’évolution d’une personne différente dans une société qui n’accepte pas toujours la différence (ou alors,en profite, un peu comme cet homme d’affaires, Gould), mais on y parle aussi d’écologie, et des conflits d’intérêts entre pays, associations de protection animale, et pêcheurs qui essaient de vivre de la seule chose qu’ils peuvent faire. C’est vrai qu’il m’arrive de monter au créneau quand je vois que la pêche intensive entraîne la disparition d’espèces, et je perçois la fermeture d’une usine comme une victoire, mais qui dit fermeture d’une usine dit milliers d’emplois supprimés et familles à la rue, et ça, je ne m’en rends pas forcément compte, ou alors je n’éprouve aucune compassion. La manière de penser de Karen, très simple et pourtant si franche et si raisonnée m’a beaucoup plu. Et surtout la fin était magistrale. Si seulement plus de riches pouvaient agir ainsi. Ce livre est un petit bijou que je compte bien garder.

J’ai ensuite ouvert Antartida, petit livre de moins de 100 pages. Pour être franche, il m’a fait moins d’une heure, il se lit très vite :

Deux enfants du grand Sud, Manuel et Alejandro, mettent le cap sur les terres australes pour aller trafiquer par-delà les eaux redoutables du cap Horn. Aux côtés d’un sergent en rupture de ban et d’un Indien Yaghan qui connaît le Sud comme son âme, le « chef blanc » et son jeune frère vont découvrir les trésors marins, terrestres et humains d’un pays aussi tourmenté que lumineux. 

Antartida

Je n’ai pas détesté ce livre mais je crois que je suis passée à côté de quelque chose. Il faut dire que je l’ai lu très rapidement. Ce livre m’a pas mal permis de réviser ma géographie de l’Amérique du Sud, de découvrir certaines légendes amérindiennes/de marins et la faune de l’Antarctide (ce n’est pas une faute, c’est l’autre nom du continent Antarctique), la fin était touchante mais je crois que je suis passée à côté de la beauté et de la poésie de la chose. Pour moi il s’agissait juste d’un conte d’explorateurs. Mais un conte quand même intéressant. Je ressens juste la frustration de passer à côté de quelque chose, mais il faut dire que mon manque de sensibilité me fait souvent passer à côté de la beauté de bon nombre de récits. Je vois donc celui-ci comme une histoire d’explorateurs de l’Antarctide, partagés entre superstition et pragmatisme.

Bref, il s’agissait une fois de plus d’une chouette découverte, j’ai bien aimé cette box. Il est rare que je continue une box dans la durée, mais celle-ci me plaît beaucoup ! Le seul petit bémol que je mettrais encore est la réception, à chaque commande, de la même petite carte nous remerciant d’être à contre-courant de la pensée générale qui veut qu’on ne lise plus. L’idée est bonne, mais la recevoir à chaque commande fait un peu répétitif. En dehors de ça, tout est nickel ! ❤

La prochaine box nous fait partir au Japon du début du 19e siècle et j’avoue que j’en bave d’avance *_*

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

4 commentaires sur « [Box romans avril] Exploratology : Poisson(s) d’avril »

    1. Ah mais on ne connaît pas les livres d’avance, la créatrice nous donne juste un aperçu de ce qui nous attend en résumé. Mais c’est vrai que parfois c’est bien de pouvoir choisir parmi une sélection, car sur un thème donné on peut très bien ne pas tout apprécier. J’ai vu ton article, je connais Once Upon a Book de nom mais je n’ai encore jamais acheté chez eux, la box dépasse mon budget ^^
      L’idée du petit questionnaire pour cerner les goûts est très bonne, peut-être une idée à suggérer à Marjorie en effet ^^

      J'aime

  1. Je suis d’accord avec tes deux avis 🙂
    J’ai adoré Moi, la fille qui plongeait dans le coeur du monde, Un vrai coup de coeur comme j’e ai très rarement !!
    Par contre, comme toi, le second livre ne m’a pas vraiment marquée. Je l’ai lu rapidement aussi, et j’en suis ressortie sans savoir quoi en dire…Je pense aussi être passé à côté du petit truc de ce livre.

    J'aime

    1. Je n’irai pas jusqu’à dire coup de cœur mais je l’ai énormément aimé aussi ! Je m’attache forcément à Karen car j’aime les gens francs et désintéressés. Je me sens moins seule à être passée à côté du message d’Antartida ! Du moins s’il y en avait un, mais si je me fie à la description j’ai dû le zapper complètement 😡

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s