Publié dans Littérature

Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat – Edgar Kosma

chat de mon ex

Titre : Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat

Auteur : Edgar Kosma

Date de parution : 09/02/2015

Éditeur : Onlit Éditions

Genre : Roman

Pages : 130

Prix : 12 euros (papier) & 5.99 euros (numérique)

Quatrième de couverture :

Benoit D essaie tant bien que mal de se reconstruire une vie sentimentale. Voilà bientôt deux ans que Patricia l’a quitté, lui laissant son chat pour solde de tout compte. Le narrateur était loin d’imaginer que ce félin l’emporterait dans une série de situations plus improbables les unes que les autres : filatures nocturnes, courses-poursuites à travers les rues de la ville et rencontres insolites qui le mèneront droit en enfer !

Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat vous emmène dans un univers loufoque où la mécanique de l’absurde, tel un tramway lancé à folle allure, écrase tout sur son passage. Dans un style direct et contemporain, ce roman traite avec une double dose d’humour des sujets les plus essentiels de l’existence : les femmes et les chats.

Un mot sur l’auteur :

Edgar Kosma est un auteur belge né à Namur en 1979 et vivant à Bruxelles depuis 1998. Son premier roman Éternels instants est paru aux éditions Renaissance du Livre en 2010. Il a remporté la Médaille d’Argent dans la compétition « Création littéraire » aux Jeux de la Francophonie 2013 à Nice. Il est aussi le scénariste de la série BD Le Belge, réalisée avec le dessinateur Pierre Lecrenier et publiée aux éditions Delcourt.

(Je vous ai mis le lien vers son site internet au dessus)

Mon avis sur ce roman :

Bon sang, je n’avais pas eu un tel coup de cœur depuis longtemps. Comme quoi il ne faut pas se fier à une couverture trop sobre pour être honnête. Le titre m’a faite rire et je me suis dit « bon allez, pourquoi pas ». J’ai déjà une pile de livres à lire longue comme… bref, longue mais je ne sais pas, il s’est retrouvé en haut de la pile et voilà. J’étais attirée, j’avais sans doute besoin d’une dose d’humour dans ma vie. Et le fait est que j’ai été presque -je vais expliquer le presque- complètement réceptive à ce bouquin complètement absurde. J’ai éclaté de rire un nombre incalculable de fois et ça ne m’arrive pas souvent quand je lis ( je lis comme on mange un brownie : on savoure la moindre petite noisette, et on rigole pas, sinon on en met partout 😀 ). Mais il serait peut-être temps de m’expliquer.

Le héros n’a, en soi, rien de transcendant. Il est ce qu’on appelle communément un pauvre type : un boulot inintéressant, une vie sentimentale déserte, une existence molle et morne. Mais il a un chat et ça, ça change tout. Il entend parler d’une rumeur complètement débile comme quoi la nuit, des chats prennent le tram pour aller se péter le bide dans les poubelles de la ville. Et cette rumeur lui trotte dans la tête au point de l’obséder et de le pousser à espionner son chat, ou plutôt que le chat que son ex lui a laissé (c’est dire la victime). Il commence par une caméra, puis finit par le suivre personnellement, et là commence un comique de situation complètement barré et surtout génial. La plume particulièrement cynique du narrateur est juste à mourir de rire. J’ai adoré cette manière que l’auteur a de décrire les évènements les plus insignifiants du quotidien en me faisant ricaner. Mais il faut dire que je suis très réceptive au cynisme, donc forcément… je ne suis pas une grande adepte du comique de situation, mais ma vie en est un, donc j’y suis également sensible. Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en me disant « c’est typiquement le genre d’enchaînement qui peut m’arriver avec ma chance habituelle. Alors puisque ça arrive à quelqu’un d’autre, je me marre, vengeance. ».

La seule chose qui m’a faite grincer des dents, c’est le traitement réservé aux chats dans ce roman, qui, même s’il faisait partie du comique de l’histoire, n’a pas plu à l’amoureuse des animaux que je suis.

Cependant, je dois avouer que j’ai vraiment eu un gros coup de foudre pour la plume cynique et pourtant tellement réaliste d’Edgar Kosma, qui correspond vraiment à ce que j’aime lire. Il m’a donné envie de me procurer ses autres écrits et je rajoute donc des livres à ma liste d’envies ( elle a dépassé les 400 euros, ma liste d’envies T_T ) !

Quelques extraits :

Benoit D fourre un pilon de poulet dans sa bouche salivante de gourmandise. Aussitôt, les fibres mâchées de l’animal industriel entreprennent la descente de son larynx déjà bien huilé. Quelques instants plus tard, il extrait l’os, presque entièrement désincarné, de son orifice buccal et le dépose dans l’assiette collective prévue à cet effet par une mère trop prévoyante. Et tandis qu’il s’attaque à l’une des deux ailes qui, de son vivant, n’aura jamais connu la liberté intense et absolue du vol en altitude, Benoit D trébuche dans la caverne immémoriale de ses pensées troubles : […]

***

Est-ce que je vous demande, moi, pourquoi vous portez cet horrible T-shirt rouge plutôt qu’une belle chemise bleue ?

Le jeune vendeur, peu habitué à ce type d’agression qui n’a pas été analysé lors de sa formation en communication non-violente de deux demi-journées, ne sait que répondre et ne répond donc rien, car c’est ce qu’on lui a appris à faire dans ce genre de situation.

***

« Reste ici, Félix, c’est un chat errant, il a peut-être des puces ! » Et le petit Félix obéit, comme on le lui a si bien appris et comme il le fera plus tard avec son chef de service qui en abusera parfois et pas toujours dans l’intérêt de l’entreprise.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s