Publié dans Anecdotes

Pourquoi je n’aime pas mon appartement

Actu fou

Si vous me suivez régulièrement, vous avez souvent dû lire mes râleries incessantes sur mon appartement, notamment sur les problèmes de moisissures que j’ai eus pendant de longs mois. Mais ce qui fait que je n’aime pas cet appartement, c’est une accumulation de « petites » choses qui font que je n’ai qu’une seule envie, faire mes valises. Mais se loger à prix décent n’est pas facile.

Cet appartement, on l’a trouvé un peu dans l’urgence. Ma belle-mère nous hébergeait, mon homme et moi, le temps que je trouve un travail, mais manque de bol, je n’en ai pas trouvé. Or, mon beau-frère, son le frère aîné de mon homme, devait venir s’installer lui aussi avec son fils car il était expulsé de chez lui (il n’a pas payé ses loyers). J’avais déjà eu l’occasion de le rencontrer au Noël précédent et il m’avait rendue malade à fumer partout sans en avoir rien à foutre de mes problèmes respiratoires. Misogyne et égocentrique, c’est typiquement le genre de mec qui se prend pour le roi alors qu’il n’est juste qu’un obscur connard. Sachant qu’il m’avait rendue malade en deux semaines, mon homme et moi avons vite compris que soit on déménageait, soit je devrais rentrer chez ma mère car la proximité immédiate d’un fumeur est incompatible avec mes problèmes de santé.

Nous ne savions pas quand est-ce qu’il devait arriver, donc nous nous sommes mis à chercher un appartement dans l’urgence. C’était le début de l’été, il n’y avait pas grand chose et dans l’ensemble, les appartements étaient très chers, région parisienne oblige. Et puis nous sommes tombés sur cet appartement. Le loyer était très raisonnable compte tenu de la surface (41m² + une mezzanine de 12m² pour 750e/mois eau comprise) et du quartier, très bourgeois. On y croyait pas trop mais on a envoyé un mail à la propriétaire, qui nous a répondu presque immédiatement et nous a donné rendez-vous deux jours après pour une visite. L’appartement en soi était vraiment cool, mais en même temps, en été on ne voyait pas trop les problèmes qu’il pouvait y avoir, surtout qu’il était habité et qu’évidemment les gens avaient tout nettoyé avant notre arrivée. Et malgré l’absence de garant et le fait que seul mon homme travaillait, on a décroché l’appartement puis emménagé. Et là, les emmerdes ont commencé.

Du bruit, beaucoup de bruit

Notre voisin d’à-côté, avec qui nous partageons un mur mitoyen, s’est révélé être le type le plus bruyant du monde. Toujours à mettre la musique ou la télé à fond (ou les deux en même temps), toujours à faire des fêtes chez lui jusqu’à pas d’heure où tout le monde hurle et tape sur les murs, bref, l’horreur. Le pire, c’est que la proprio et le concierge nous l’avaient décrit comme un type gentil, qui baissait sa musique quand on lui demandait et tout. Sauf qu’il ne répond jamais quand on frappe à sa porte, et si on arrive à le choper aux boîtes aux lettres, il fait genre il ne recommencera plus pour finalement recommencer. La police est régulièrement appelée, le type collectionne les amendes mais jamais il n’a cessé son bruit. Il n’a juste rien à foutre de ses voisins et fait sa vie. Le pire c’est que les gens qui viennent chez lui pour regarder le foot sont complètement dégénérés, ils hurlent comme des babouins, sautent, tapent sur les murs en beuglant, c’est hallucinant. C’est en voyant des types comme ça que je comprends à quel point les choses peuvent dégénérer dans les stades, le sport rend certaines personnes complètement barges.

Et en plus, histoire d’en rajouter une couche, deux appartement libérés sont désormais occupés par des familles tout aussi bruyantes, c’est le souk en permanence. Et on a beau gueuler, soit on nous balance des « ta gueule », soit on nous ignore. Pour mon copain, qui a un boulot physique et qui en plus commence très tôt, c’est souvent impossible de se reposer, car ces gens font la fête jusque très tard le soir et gueulent dans la journée. La propriétaire ne veut rien faire car c’est, selon elle, une affaire de voisins et la police, à part venir lorsqu’on les appelle, ne peut pas faire grand chose de plus si la propriétaire ne donne pas suite.

Du coup, on en est réduits à faire des mesquineries pour tenter de dormir en paix, comme couper le disjoncteur du voisin pendant ses matchs de foot, appeler systématiquement la police même en pleine journée (eh ouais, tapage diurne), et rendre la pub aux charmants voisins qui adorent me mettre toute leur pub dans ma boîte aux lettres parce qu’il y a écrit « no-pub » dessus et que visiblement ils ne savent pas lire. Sans parler des voleurs, puisqu’un couple s’est récemment fait passer pour mes grands-parents pour récupérer un colis. Comme il y a plusieurs couples de retraités dans la résidence je ne sais pas qui c’est et le facteur m’a juste décrit leur tenue…

En plus de tout ce voisinage bruyant, il faut savoir que l’appartement est situé dans une rue qui contient trois garages et une école. Les garages commencent à bosser dès le matin et sont loin d’être silencieux, l’école n’est bruyante que pendant les récrés (à CHAQUE récré les gosses chantent « POOOOPOLOPOLOPOPOOOOOO » pendant un quart d’heure, la nouvelle génération est composée de débiles, je vous jure), mais pour moi qui parfois a des contrats en télétravail c’est juste horrible de bosser dans ces conditions. C’est sûr que je ne vais pas empêcher les garages de bosser, mais la prochaine fois je ferai attention à l’environnement de l’appartement !

De la pollution à gogo

La pollution est hallucinante aussi. La résidence est composée de deux bâtiments, le A et le B, je suis dans le A et évidemment, mon homme et moi sommes les seuls non fumeurs de tout le bâtiment. Ça pue la clope en permanence, on ne peut jamais ouvrir la fenêtre, même quand il fait chaud, parce qu’il y a toujours quelqu’un qui fume, et même quand on ouvre pas ça vient chez nous puisque la fumée du voisin passe par la ventilation commune ! Évidemment je suis régulièrement malade, et j’ai beau avoir réussi à officialiser dans le règlement l’interdiction de fumer dans les parties communes (le couloir est régulièrement enfumé), l’odeur est tenace et surtout certains continuent. C’est connu que j’ai une maladie respiratoire mais les voisins me répondent que je n’ai qu’à déménager si je ne suis pas contente ! Mais bien sûr, la personne dérangée doit s’en aller et ceux qui dérangent restent ! Je reconnais bien là la mentalité des gens.

En plus de la pollution due à la cigarette, le garage voisin, qui a une fenêtre qui donne sur notre cour, l’ouvre régulièrement et toute sa fumée et ses odeurs d’essence se déversent dans notre cour. Les plantes sont couvertes d’une pellicule grise/brillante dégueulasse, ça pue… le concierge a essayé de faire valoir mes soucis de santé comme excuse pour qu’il bosse les fenêtres fermées mais ça n’a rien donné. Le type lui a répondu « entre elle et nous, eh bah je préfère nous ». J’ai compris, je ne suis pas la bienvenue ici. Si un jour je deviens propriétaire, ma résidence sera non-fumeurs !

Et pour terminer, ma ville se situe dans une cuve, ce qui fait que toute la pollution et la chaleur sont bien concentrés et ont du mal à s’évacuer. On étouffe !

Je ne parle même pas de la pollution dans l’eau, car je ne pense pas que je me sois couverte d’eczéma pour une raison anodine.

Bref, on pourrait penser qu’entre le voisinage et l’ambiance, c’est déjà suffisant. Mais non voyons !

Des moisissuuuuuuuuuures !

L’hiver suivant notre emménagement, on a commencé à avoir des moisissures. C’est d’abord la salle de bains qui s’est couverte d’une moisissure noire dégueulasse, et puis les murs de la mezzanine. On l’a signalé à la proprio, qui nous a envoyé des « experts » qui ont décrété que c’était un problème de VMC et qui ont changé la VMC. Deux fois. Sauf que ça continuait. En fait, c’est juste évident que c’est un problème d’isolation mais la propriétaire ne veut pas engager de lourds travaux. Alors elle a finalement fait changer la VMC une dernière fois, avec une évacuation sur le toit, et a recouvert les murs d’un lambris en PVC pour cacher la misère. Sauf qu’on a toujours du moisi dans la mezzanine, le toit a besoin d’être mieux isolé parce qu’à chaque averse il pleut sur notre tête, mais elle ne veut pas engager de travaux car elle n’a soit-disant pas les moyens. Alors que suite au décès de deux résidents elle a fait entièrement refaire leurs appartements. La vérité, c’est qu’elle attend qu’on dégage pour refaire le nôtre pour ensuite pouvoir augmenter le loyer…. et nous on est bons pour mettre une bâche qui bouffe la moitié de la mezzanine si on veut dormir au sec. Déjà que ça faisait deux ans qu’on se battait pour qu’elle fasse quelque chose pour les moisissures, à la finale elle n’a fait que cacher la misère pour se dédouaner et nous laisser dans notre merde.

C’est super pour quelqu’un qui a des problèmes respiratoires comme moi.

Aucune isolation, que ce soit thermique ou phonique

C’est quelque chose qui nous a sauté aux yeux quand on a emménagé : il n’y a pas la moindre isolation. On entend tout, on a aucune intimité, et quand en plus on a des voisins hyper bruyants ça devient vite invivable. On ne peut juste pas se reposer parce que même quand les voisins ne font que rigoler, pour nous ça fait comme si on était à un mètre. Le pire c’est que lorsque j’ai parlé de l’isolation lors de la visite de l’appartement, l’ancienne locataire paraissait très gênée avant de me dire que ça allait, je ne serais pas étonnée que ma proprio ait eu un moyen de pression.

Mais la mauvaise isolation n’est pas seulement phonique : en été on crève de chaud, on étouffe, la chaleur rentre de partout et comme on a même pas de volets on ne peut rien faire, à part suer comme des gorets et prendre 350 douches à la minute. En hiver par contre on crève de froid, on a du givre sur les murs au réveil le matin, on peut toujours mettre le chauffage ça ne change rien, on grelotte avec deux couettes sur le dos et il fait même plus chaud dehors que dedans, c’est dire.

La mauvaise isolation a d’ailleurs sûrement entraîné les moisissures puisque l’humidité rentre quand elle veut, il n’y a rien pour l’en empêcher. Et on a beau nettoyer, ça revient et ça prolifère. Et la propriétaire n’engage pas de travaux, elle n’a pas les moyens pauvre bichonne, elle préfère refaire intégralement des appartements pour les louer plus cher plutôt qu’améliorer le confort de locataires déjà en place.

Des odeurs immondes

Les odeurs, ça, c’est un truc de fou. A chaque fois que le voisin est chez lui, qu’il prend sa douche ou tire la chasse, on a des odeurs immondes qui arrivent chez nous. Du genre mélange d’odeurs de vomi post-soirées, de merde, d’égouts, le truc dégueulasse qui nous fait fermer la porte de la salle de bains fissa ou qui nous écœure quand on prend la douche le matin. Au début je pensais que c’était réciproque, que les canalisations devaient être dégueulasses, mais il m’a dit que lui n’avait jamais d’odeurs comme ça.

Quand il n’est pas là, on a vraiment aucune odeur, même quand on utilise les robinets souvent.

Donc autrement dit, le voisin évacue chez nous des odeurs immondes, et je ne préfère même pas savoir de quoi (ou de qui…) elles viennent. Je n’arrive même pas à imaginer ce qu’il peut bien verser dans ses lavabos ou dans sa douche pour qu’on ait des odeurs pareilles. Il entrepose des cadavres….? J’ai essayé le chimique et le biologique pour tenter d’assainir ces canalisations dégueulasses mais ça ne change rien, on a toujours les odeurs. Pouah ! Je ne suis pas une chochotte mais y’a des limites.

Bref, je n’aime pas mon appartement parce qu’on paie 750 euros par mois pour un bruit permanent, une pollution permanente, une armée de vices cachés et pas un seul voisin potable. Vivement qu’on puisse se tirer d’ici.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

9 commentaires sur « Pourquoi je n’aime pas mon appartement »

  1. Je te souhaite bon courage. J’ai eu aussi des voisins très bruyants, c’était la galère !!! On a appelé à plusieurs reprises la police. Rien y a fait. On a trouvé des crottes de chiens dans notre boite aux lettres, devant notre porte , leurs invités se trompaient toujours d’étage et sonnaient chez nous par erreur soi-disant, alors qu’ils prenaient l’ascenseur. Et des invités , ils en avaient , tous les jours. La voisine ne travaillait pas de la journée, mais mettait des sabots ou des talons aiguilles le soir jusqu’à ce qu’elle se couche, 2h – 3h du mat. Les enfant prenaient des cours de guitare, et ils s’entraînaient chez eux. Si au moins ça avait été agréable, même pas !!! C’était horrible !! Un autre voisin , un retraité avait pris un appartement d’à côté et il bricolait toute la journée, on l’appelait le castor. Ça a duré 3 ans , le temps de finir l’appartement, ensuite ,il à voulu changer d’appartement, car il ne lui plaisait plus. Il a déménager au dessus et à refait l’appartement complètement. On a tenu 6 ans, jusqu’à qu’on ait trouvé un autre appartement. Les voisins étaient très calmes, par contre il y avait des tours à côté et la c’était le bazar de mars à novembre. On est resté 5 ans. Depuis on a pris une maison, je ne veux plus d’appartement. On galère peut être , mais au calme et tranquillement.

    Aimé par 1 personne

    1. Les crottes on en a jamais eu, et heureusement, parce que si je prends le voisin sur le fait il va s’en souvenir. Par contre la pub on en a une qui s’amuse à ramasser celle de tout le monde pour la mettre dans notre boîte, je l’ai surprise plusieurs fois, elle m’insulte et nie l’évidence. Comme on est en dessous du toit on a pas de voisins directement au dessus et très franchement, même si on en avait, le bruit de celui d’à-côté couvrirait largement ! Ses invités se trompent souvent de porte aussi. Mais bon, ils comprennent dès que j’ouvre la porte, je ne ressemble vraiment pas à un portugais 😀
      On aimerait bien avoir une maison, quitte à payer un peu plus cher la location (enfin, si on déménage de Paris, en RP ce ne serait pas possible de mettre plus dans le loyer), on y songe pour la prochaine fois, en plus c’est préférable pour adopter un chien.

      J'aime

  2. Quelle horreur… c’est terrible de se sentir mal chez soi !
    Pareil on a vite déchanté quand on a emménagé, gros problèmes de moisissure (de l’eau coulait sur les vitres), le plafond noircissait, le linge sentait le grenier… puis on a acheté des petits désumificateurs d’eau, et ça marche plutôt bien, je te recommande, c’est mieux que rien ! Mon copain a aussi repeint le plafond cette semaine avec de la peinture anti-moisissure et je revis déjà.

    Bon courage en tout cas !
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Les déhumidificateurs c’est ce qu’on avait au début, mais très franchement niveau efficacité c’était à des lieues d’être suffisant. On en avait trois achetés à prix d’or (salle de bains, mezzanine et pièce principale) et ça n’a jamais empêché la moisissure et l’humidité de se répandre. Le problème vient vraiment de l’isolation. On a beau avoir un lambris qui désormais cache la misère on sent que ça reste humide. Et puis aussi, on a pas envie de payer des mille et des cent pour cacher la misère d’un appartement qui n’est pas le nôtre juste parce que notre propriétaire ne veut pas se mettre en conformité avec la loi. Ce n’est pas à nous de payer tout ça 🙂

      J'aime

    1. On a déjà pris des photos et filmé, on garde tout ça au chaud au cas ou la propriétaire tente de nous sucrer la caution quand on partira. On avait déjà alerté ma protection juridique, mais à chaque fois la proprio intervient à la dernière minute pour faire un travail complètement useless mais qui met nos démarches à 0.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s