Publié dans Littérature

Sentience, Animal Project : la BD pour les animaux

Sentience

Pour moi, la cause animale est quelque chose de sacré. Je suis toujours surprise de voir que l’homme se croit supérieur au point de penser que l’animal n’est qu’une sorte de machine sans émotions qu’il faut exploiter jusqu’à la moelle. Pourtant, qu’on le veuille ou non, les animaux sont des êtres vivants, qui ressentent non seulement la douleur, mais aussi des émotions telles que l’amour, la fidélité, l’empathie, la jalousie… je ne pense pas que les animaux aient grand chose à nous envier. Pourtant les hommes ne se gênent pas pour les brutaliser, les exploiter… à mes yeux c’est un véritable crime. Il n’y a pas besoin de sortir de Saint Cyr pour comprendre que le cri d’un animal après un coup est un cri de douleur. Qu’un animal disséqué vivant ne va pas pas pleurer de joie… qu’un de ces nombreux animaux laissés dans les maisons après un déménagement vont crever de faim avec toute la souffrance que cela implique. Pourtant les animaux sont parfois torturés comme s’ils ne ressentaient rien.

J’ai eu vent du projet Sentience via Facebook, lorsqu’un site spécialisé a partagé la page Ulule de David Volpi, la personne à l’origine de ce projet. Et j’ai immédiatement adhéré au concept. Si on veut voir les choses changer, il est important de sensibiliser le jeune public à la cause animale (même si, nous sommes d’accord, les BD ne sont pas réservées aux enfants). De plus, on peut ainsi faire passer le message via un autre support que les médias et divers réseaux sociaux, qui sont à l’heure actuelle les principaux moyens de communication des associations de protection animale. On touche plus de monde.

Mais d’abord, Sentience, qu’est-ce que ça veut dire ? Le concept de sentience est central en éthique animale car un être sentient ressent la douleur, le plaisir, et diverses émotions ; ce qui lui arrive lui importe. Ce fait lui confère une perspective sur sa propre vie, des intérêts (à éviter la souffrance, à vivre une vie satisfaisante, etc.), voire des droits (à la vie, au respect…). Ces intérêts et ces droits impliquent l’existence des devoirs moraux de notre part envers les autres êtres sentients. (Source : Wikipédia). Devoirs qui ne sont évidemment pas respectés aujourd’hui.

Inspirée de faits réels dans la plupart des scènes (notamment les trafics d’animaux en tous genres) et dans les chiffres mentionnés, Sentience cite d’ailleurs ses sources en fin d’album, afin que le lecteur puisse se rendre compte de lui-même de ce que les animaux peuvent subir. Il faut également savoir que pour chaque BD vendue, 50% des droits d’auteur du créateur du projet sont reversés à l’association Pro Anima, qui lutte afin de permettre les alternatives à l’expérimentation animale (chaque tome aura son association) !

extrait sentience

/!\ Attention petit spoil sur l’histoire /!\

En ce qui concerne la BD, entièrement en couleurs, je trouve l’idée vraiment sympathique. Les gens ne comprennent généralement les choses que lorsqu’ils les vivent, et un sérum qui transforme les gens en animaux leur permet de se mettre très rapidement dans le bain ! Il y a quelques facilités scénaristiques (à peine enfui, le héros tombe sur des trafiquants, il est vraiment malchanceux ! ^^ EDIT : en fait, non, regardez les commentaires de l’article !) mais l’histoire se tient et est à mon goût très prometteuse. Je ne suis pas très fan du dessin mais l’histoire m’a happée au point que je n’y ai même pas fait attention. Il faut dire que c’est un projet qui m’a tenu à cœur dès que je l’ai vu alors je n’allais pas chipoter !

En résumé, Sentience est à offrir à toute personne sensible à la cause animale. Cette BD ne peut que trouver son public et son message est important afin que les animaux voient de plus en plus de monde porter leur étendard.

A savoir :

A l’origine, ni Delcourt, ni Glénat, ni Dupuis ni aucun grand éditeur n’a voulu éditer ce projet car ne correspondant pas à leur « ligne éditoriale » ou n’étant « pas d’actualité » (vraiment ???).

Finalement, nous avons persévéré et signé avec une jeune maison d’édition, YIL EDITION qui propose un modèle nouveau à savoir l’édition fédérative.
L’éditeur n’intervient pas sur le contenu artistique de l’œuvre et bien que l’impression soit à sa charge, la diffusion est partagée avec le réseau d’auteurs édités.

Grâce à ce nouveau modèle, nous avons pu aller au bout du projet SENTIENCE sans qu’on nous dicte une ligne de conduite.

J’aimerais aujourd’hui prouver aux grands noms de l’édition qu’ils se sont trompés, que la cause animale est un vrai phénomène de société, et ce jusque dans la bande-dessinée.

En achetant cette BD, non seulement :

– vous donnez tort à ces grands éditeurs qui dictent le marché

– vous donnez une nouvelle résonance à la cause animale (trop peu présente en bande-dessinée à mon goût)

– et vous financez la recherche sans souffrance animale (50% de mes droits d’auteur sont reversés à l’association Pro Anima).

Source : la page Facebook de Sentience

Sentience, c’est aussi :

Petit indice pour la suite : de ce que j’ai pu lire, le tome 2 abordera les conditions d’élevage, plus que jamais d’actualité ! Je ne regrette vraiment pas d’avoir contribué à ce projet qui me tient très à cœur, et j’espère sincèrement convaincre d’autres personnes !

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

7 commentaires sur « Sentience, Animal Project : la BD pour les animaux »

  1. Hello, je suis l’auteur de la BD, merci pour cet article 🙂 Aussi, j’aurai une petite remarque mais attention je vais devoir SPOILER : les trafiquants n’étaient pas là par hasard… si vous regardez bien, lorsque Lucas se fait agresser dans la ruelle, une camionnette passe sans s’arrêter… et vous l’aurez deviné il s’agit de la même !! En fait les brigands suivaient le chien ce qui les a amené où vous savez !

    J'aime

      1. Pas de souci, c’est vrai que c’est subtil…il y a pleins de petits détails cachés qui font le lien avec le tome 2 mais il faudra patienter un petit peu !

        J'aime

  2. Hello,
    J’ai le plaisir de vous annoncer qu’après le succès du 1er tome (près de 500 ex vendus en à peine 2 mois, et ça continue !), je me lance de nouveau dans l’aventure du crowdfunding pour le tome 2 !
    ulule.com/sentience-justice/
    Comme pour la première fois, les fonds récoltés serviront principalement à rémunérer le travail de Tyef et la commission Ulule (8%).
    Je fais donc appel une nouvelle fois à votre soutien 
    Ce 2eme opus est aussi l’occasion pour moi de dénoncer les conditions de vie des animaux d’élevages et de reverser 50% de mes droits d’auteur à l’Association L214.
    Voilà, vous savez tout !
    Merci d’avance pour votre aide et je reste à disposition pour tout complément d’information,
    David

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s