Publié dans Une vie de rousse

Dans la catégorie soldes, j’appelle l’emmerdeuse.

Bon, faut avouer une chose, je ne suis pas très soldes. Je déteste faire les magasins, encore plus quand il y a du monde, et la plupart des promotions sont en réalité une belle enfilade avec du gravier.

soldes

Et puis celles qui m’intéressent le plus, ce sont celles de Steam, pour pouvoir me prendre de bons jeux qui me feront plus de 24h.

Sauf qu’en ce moment, mon compte en banque fait gravement la gueule mais ma penderie aussi.

La plupart de mes pantalons sont soit trop petits, soit pleins de poils de chat que je n’arrive pas à enlever, soit ils ont adopté une taille bizarre à force de les laver. Les pantalons c’est le truc horrible à choisir sur internet, surtout que j’ai un sacré problème avec les tailles. Le 40 est trop petit, le 42 est trop grand, et du 41 on en propose nulle part. Certes, je n’ai qu’à pas avoir un gros cul, mais en attendant, le cul en question, il faut bien le couvrir quand je sors.

Et là, quand je dois shopper, l’emmerdeuse en moi se réveille :

chat se fait les ongles

  • Oh god celui-là est tellement ajusté, autant sortir toute nue, c’est pareil.
  • Han, celui-là je me penche et tout le monde voit la lune.
  • Non mais sérieusement y’a que des tailles basses dans ce pays ? Si on veut pas montrer son fondement on prend quoi ? Des baggys ?
  • Ah, y’a une taille qui s’appelle bootcut et qui n’est pas taille basse, cool ! Oh mais putain ils sont moches… ah celui-là est pas dégueu, il fera l’affaire ! Merde, il reste que du 46, je ne suis pas grosse à ce point quand même.
  • Bon j’en ai trouvé un sur un autre site, ça ira. Mais il me faudrait un chemisier, ou un haut que je peux porter en entretien d’embauche sans que ça fasse trop clodo. Avec un bootcut ils proposent… UNE CHEMISE A CARREAUX ??? Mais ils m’ont prise pour une bûcheronne ou quoi ?? Oh quelle horreur…
  • On va éviter les chemises à carreaux hein. Allons voir les autres chemisiers. Non mais c’est quoi ça ??? Le congrès des mamies tricoteuses ? Si je mets ça on va penser que je suis amish…
  • Non mais y’a rien sur ce site…
  • Ah si, ici ! Bon c’est moche mais ça peut passer en entretien. Au pire je dirai que je m’appelle Marie-Christine on me croira sur parole. Quoi 40 euros la chemise ??? Ils sont timbrés !! Next.
  • Tiens, et si j’allais voir des idées de tenue pour les entretiens d’embauche ? Non mais j’ai dit entretien d’embauche normal, pas entretien pour faire pute au bois de Boulogne. C’est quoi cette jupe au ras du cul sérieux ?? Oh ça sert à rien de faire ce genre de recherche, je saigne des yeux. Genre si t’as pas une micro-jupe tu te fais automatiquement recaler. Remarquez ça expliquerait pourquoi je suis au chômage si c’est le cas.
  • Bon allez, j’ai trouvé un pantalon et un chemisier qui ne me plaisent pas mais qui passent en entretien. Vendus. HEIN MAIS C’EST QUOI CES FRAIS DE PORT ??? Next.
  • Tiens, un mail. « Vous avez fait un panier mais vous ne l’avez pas validé ». Ben ouais tu m’étonnes, vu les frais de port, ça me reviendrait moins cher d’aller acheter une nuisette à Saint-Germain. (Private joke : un jour en revenant du taf j’avais vu une chouette nuisette en soldes. 245 euros. En soldes. Imaginez sans la remise. Y’a vraiment des gens qui achètent des nuisettes plus de 20 balles ?).

Bon, après un pétage de câble de mon homme qui m’a dit que j’étais vraiment trop difficile pour les vêtements, j’ai fini par me décider pour un jean. Évidemment, le seul jean qui me plaisait suffisamment et était encore disponible pour ma taille n’était pas soldé. Sinon c’est pas marrant. Mais j’ai cédé quand même sinon j’ai pas fini.

Mais il restait un point de taille : les chaussures. Mes baskets sont tellement usées que la semelle baille, mes ballerines ont grandi et ne sont plus portables sans chaussettes et mes bottines ont le « cuir » tout froissé, usé, et en plus ont moisi grâce à cet appartement humide merdique. En résumé, niveau chaussures, si par miracle je décroche un entretien d’embauche, je n’ai plus qu’à prier pour que le type ne regarde pas mes pieds.

Le truc, c’est que je suis la nana qui veut des chaussures de qualité mais qui n’a ni l’envie ni les moyens de mettre plus de 25/30 euros dans une paire. Donc forcément, ça s’use très vite. De plus, j’évite un maximum le vrai cuir, donc la qualité baisse aussi à ce niveau-là.

Du coup j’ai écumé les sites mais rien ne m’allait. Déjà, parce que je fais partie du gang des 37.5, à savoir que le 37 est trop petit et le 38 est trop grand. Ensuite, parce que les seules chaussures que je trouvais potables n’étaient pas soldées, donc trop chères. Certaines en soldes passaient mais rappelez-vous, je n’ai pas envie de mettre plus de 30 euros et mêmes soldées, elles faisaient plus. Enfin, quand je trouvais une paire correspondant à mes critères, ben manque de bol c’est du vrai cuir, ou alors le site se fait plaisir sur les frais de port. Sinon, il y a les chaussures que je trouve méga belles, mais qui en entretien feraient fuir le recruteur parce que « oh mon dieu on dirait des docks de gothique ». Ben ouais mais les docks on en rachète pas au bout de deux mois.

Du coup, pas de chaussures. Si je décroche un entretien priez pour moi, pour que le recruteur ne puisse pas baisser les yeux. Qu’il soit aveugle ou je ne sais quoi.

Le seul truc que j’ai pris sans trop rechigner, ce sont des bougies. Ce n’est pas indispensable, mais l’appartement a souvent de grosses remontées d’odeurs immondes et dans ces moments-là on est contents que ça sente la fleur en arrière-plan. C’est mieux que le moisi-merde-truc-non-identifié. Les tartelettes n’étaient pas trop chères, composées de cire de soja (ce qui m’évitera de respirer des dérivés pétro-chimiques) et le site reverse une partie de ses recettes à la lutte contre l’endométriose, dont je suis atteinte. Parfait.

J’ai fini par trouver un chemisier et un sweat, à un prix raisonnable, et les frais de port étaient offerts si je me crevais les poumons à monter une côte pour aller le chercher au carrefour market. Le rat en moi a parlé, ce sera la cure de bricanyl.

Bon finalement je m’en suis sortie, mais il manque toujours les chaussures. Au secours.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s