Publié dans Beauté

Passage au naturel : ce qui n’a jamais fonctionné chez moi

Depuis quelques années maintenant, je m’efforce de n’utiliser que des produits naturels pour prendre soin de moi. Je vous avoue que j’ai été très influencée par les blogs que je lis à ce sujet, car n’étant pas du tout « beautysta » j’utilisais ce que je trouvais en supermarché et basta.

Ce sont les problèmes de peau que j’ai développés lors de mon emménagement dans la région parisienne qui m’ont décidée à me renseigner à ce sujet. Je n’avais jamais eu d’acné ou de soucis de boutons, et d’un coup, je me suis couverte d’eczéma et ma peau est devenu extrêmement sensible et réactive.

Bien que mon problème concernait principalement ma peau, j’ai commencé mon passage au naturel par mes cheveux, qui souffraient de l’eau très calcaire de la région. Aujourd’hui je ne le regrette pas, mes cheveux sont superbes, et hormis quelques problèmes de pellicules liées au stress qui arrivent parfois je n’ai plus aucun souci et j’ai fait un bon paquet d’économies en espaçant les lavages.

J’ai ensuite adopté une routine soin cruelty free pour ma peau, dont je parlais ici, mais que j’ai fini par stopper également car je la trouvais trop encombrante. J’avais envie de réduire cette routine au minimum car je n’aime pas avoir une salle de bains qui déborde de produits, avec tous les emballages qui vont avec.

J’utilise donc aujourd’hui un simple savon surgras au beurre de karité pour me laver le visage. Malheureusement ce n’est pas suffisant en hiver donc j’ai gardé la crème hydratante. J’ai toujours quelques soucis de boutons, mais ni plus ni moins qu’avant. Comme quoi le nombre de produits n’influe pas forcément sur la qualité de la peau !

avril crème

Devant le succès de mon passage au naturel (et au cruelty free au passage), je me suis dit que j’allais tester l’étape supérieure avec les déodorants naturels. Il est bien connu que les sels d’aluminium et les parabens contenus dans les déodorants de supermarché sont mauvais pour la santé et la planète, donc autant dégager tout ça de ma salle de bains également.

Je n’ai jamais eu de gros problèmes de transpiration, je suis plutôt normale à ce niveau. Comme tout le monde je transpire lorsque je fais un effort soutenu, et ça ne sent pas la rose. Mais je n’en suis pas au stade de mon ex qui transpirait énormément sans faire le moindre effort avec en prime une odeur effroyable qu’il laissait partout (et aucun déo n’y changeait rien). Je me suis donc dit que ça passerait crème puisque je n’avais pas besoin de grand chose pour ne plus transpirer… eh bien que nenni !

J’ai commencé par tester plusieurs marques de déodorants déjà faits, sans sels d’aluminium, parabens ou alcools. Ce fut un échec sur toute la ligne, ils n’empêchaient ni les odeurs ni la transpiration. Pour moi qui n’ai jamais eu de soucis à ce niveau j’étais très surprise.

déodorant 1

Ensuite, j’ai décidé de tester la pierre d’alun. Elle est souvent présentée comme le Saint-Graal du naturel en termes de déodorant et anti-transpirant, alors je m’attendais à quelque chose mais… mais rien. Alors certes, ça ne tache pas les vêtements comme les déos bio qui m’ont laissé des traces d’huile sur les T-shirts, mais niveau efficacité c’est le zéro pointé. Mais vraiment. Sans faire plus d’efforts que d’habitude je puais avant même la fin de journée. J’ai regardé plusieurs blogs pour les méthodes d’application (pas bien compliquées d’ailleurs), tout fait correctement, mais rien. Pourtant j’ai bien utilisé une pierre d’alun naturelle et non une de ces pierres recomposées avec des sulfates que le commerce nous présente comme naturelles.

alun

Enfin, j’ai tenté la recette de la dernière chance : le déodorant home-made. J’ai donc utilisé la recette présentée par la blogueuse Antigone, et une fois de plus, zéro résultat. J’en aurais pleuré. Cette recette a l’avantage de ne pas faire brûler les aisselles après épilation (j’avais des irritations même avec la pierre d’alun !) mais c’est tout. J’ai essayé de mettre une couche plus épaisse et ça a plus ou moins fonctionné (en résumé, l’odeur vient plus tard dans la journée) mais ce n’est pas vraiment le Saint-Graal. En soi, transpirer ne me dérange pas, mais j’ai quand même besoin d’un déodorant car ma transpiration sent mauvais. Et cette recette-là n’empêche pas les odeurs.

Je suis donc repassée au chimique pour les déodorants et j’avoue que ça me déçoit. N’étant pas une fille à problèmes, je pensais, devant tous ces avis positifs, que ce serait une formalité. Hélas non !

Et chez vous, les déos naturels, ça fonctionne ?

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

10 commentaires sur « Passage au naturel : ce qui n’a jamais fonctionné chez moi »

  1. J’ai rien trouvé non plus qui fonctionne, niveau déo. Et je refuse de rester sans rien en mode « ouais bah les odeurs de transpi c’est naturel », du coup pareil, c’est le seul truc chimique-pas cruetly free de ma « routine » que je garde. Et ça m’énerve un peu.

    J'aime

  2. j’ai testé le déo fait maison avec maizena, huile de coco, bicarbonate et huile essentielle de palmarosa et ça marchait super bien, aucune odeur !
    et j’ai refait la recette sans le palmarosa (car je suis pas fan de l’odeur de foin) et rien à voir, aucune efficacité…
    du coup j’ai coupé la poire en deux et j’ai trouvé un bb cadum dont la compo est pas trop degueu et qui est bien efficace…

    J'aime

    1. Ah je ne connais pas le bébé cadum, je regarderai la prochaine fois !
      Pour la recette avec le palmarosa je l’ai suivie à la lettre mais à moins d’en mettre une énorme platée ce n’est vraiment pas efficace sur moi (et encore, même avec la platée…), c’est dommage, j’aimais bien l’odeur ^^

      J'aime

  3. j’ai mit très longtemps à trouver un déo qui me convenait, des bien chimiques (avec lesquels je puait souvent même en hiver) à certain naturels (la pierre d’alun et autre zéro effet). Finalement j’ai essayé le déodorant solide de chez Lush qui est parfait pour moi : cruelty free, sans déchet, qui tient hyper longtemps, et qui marche du tonnerre sur moi. Je pense que les déo marchent sur certaines personnes et sur d’autre non, je ne sais pas trop pourquoi (pour avoir écumé pas mal de forums sur le sujet quand je cherchais, et c’est toujours hyper diversifié ceux qui marchent selon les gens). Il y a aussi le déo solide Lamazuna qui a l’air pas mal question compo, après je n’ai jamais testé.

    J'aime

    1. Le souci de Lush c’est que si ça ne marche pas, ça fait quand même méga cher le test, 7,05€ / 100g ! Lush fait des produits qui dans l’ensemble sont efficaces mais je suis un peu méfiante, parce qu’ils font aussi pas mal de greenwashing.
      J’ai eu de bons échos du déo de Lamazuna en effet, mais après, j’avais eu de bons échos de la pierre d’alun et de la recette dont j’ai parlé aussi ! Il faudra que je teste quand même, histoire de dire 🙂

      J'aime

  4. oui je pense qu’il faut que tu teste jusqu’à trouver ton saint graal à toi. Je comprends tes réserves question éthiques, mais au cas ou, à Lush, en magasin, tu peux très bien en acheter moins que 100g. Bonne quête 😉

    J'aime

  5. Bonjour, en quête en ce jour du merveilleux déodorant je traîne un peu sur les blogs et Oh stupeur, j’ai découvert que contrairement à ce que l’on pourrait penser de la pierre d’alun naturelle et saine et bien… pas vraiment car je cite wikipédia : « L’alun ordinaire (du grec als, alos, « le sel »), alun de potassium ou encore sulfate double d’aluminium et de potassium, est un sel double de formule chimique KAl(SO4)2•12 H2O. » Aie en fait oui c’est naturel, vendu en pharmacie et magasins bio mais on ne fait que s’appliquer une couche non négligeable directement sur l’aisselle de sels d’aluminium ! Si j’avais su plus tôt ! Bon quand on sait que des études in vitro montrent la cancérisation des cellules mammaires en présence de ces sels… j’ai balancé ma pierre d’Alun au fin fond du placard !
    Bises 🙂

    J'aime

  6. Coucou !
    Comme toi j’ai fait pas mal de test niveau déo, j’ai fait mes tambouilles etc, j’ai un peu tout essayé ! Je suis revenue au déo que j’achète, je prends le Douce Nature en magasin bio, qui est végane et cruelty free. Mais j’avoue que depuis quelques mois je n’en mets presque plus car en devenant végétalienne mes odeurs corporelles ont pratiquement disparu ! Il faut vraiment que je fasse du sport intensif pour puer ^_^ Apparemment ce que nous secrétons est directement lié à l’alimentation, ça peut être une piste 😉

    Belle journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s