Publié dans Une vie de rousse

Quand avant trente ans, tu n’as pas le droit de disposer de ton corps.

on disait partout que c'était trop bien

Quelques articles à lire pour mieux comprendre cet article-ci :

Quand je dis que je ne veux pas d’enfants, je sais ce que je dis !

Aujourd’hui, je vais vous parler… de mes règles.

***

Aujourd’hui, la nouvelle gynécologue avec qui j’ai pris rendez-vous pour discuter des conséquences de mon endométriose et de ce que j’aimerais faire vis à vis de cela a annulé mon rendez-vous. En effet, sa secrétaire a fait n’importe quoi et lui a décalé ses rendez-vous d’une semaine, et donc, ça tombait pendant ses vacances. C’est la première fois qu’elle fait ça et évidemment, mon rendez-vous tombait dans le lot. On passera sur ma poisse légendaire, puisque j’ai quand même eu l’occasion d’échanger quelques mots avec elle à propos de mon cas (elle a accepté de me parler parce que bon, ma déception devait se sentir à des kilomètres, je l’attendais ce rendez-vous, d’autant plus que c’est une autre blogueuse qui m’a donné l’adresse).

Elle m’a alors dit qu’avant 30 ans, elle ne pourra me proposer qu’une pilule qui coupe les règles, car la chirurgie sera automatiquement refusée si je ne suis pas dans un cas d’urgence (du genre, l’endomètre qui a pris des vacances partout dans mon corps). En effet, les médecins considèrent qu’avant 30 ans on est encore jeunes et on peut donc encore changer d’avis. Et je ne comprends pas cette logique.

Déjà, ça insinue qu’à partir de 30 ans, t’es vieille et si ton « horloge biologique » (j’y crois pas à cette connerie…) n’a pas encore commencé à te travailler c’est bon, on peut couper. Les trentenaires, vous n’êtes que des vieilles, voilà. Trop tard pour vous si vous n’avez pas de gosses, merde alors, l’humanité ne s’en remettra jamais (tant mieux).

Ensuite, ça signifie que la majorité, c’est de la connerie. Non parce que la majorité, c’est censé signifier une certaine maturité, on nous donne le droit de voter en notre âme et conscience, on nous fait comprendre qu’à partir de maintenant nos décisions seront prises en compte, auront du poids, etc. Ben si c’est le cas, alors pourquoi est-ce que je dois attendre mes 30 ans pour avoir une opinion, un désir, à propos de ce que je veux faire de mon corps ? Ne suis-je pas censée être majeure (j’ai 26 ans, je suis donc majeure depuis quelques années tout de même) ?

Et enfin… qu’est-ce qui m’empêche de changer d’avis à 35, à 40 ans aussi ? Bon dans mon cas ça va être difficile à cause de ma stérilité, même si je changeais d’avis la médecine ne pourrait pas faire grand chose, mais l’idée est là. Ce n’est pas parce que j’ai 30 ans que je ne peux plus varier.

Très franchement, je n’ai pas confiance en la pilule. Adolescente, j’en ai tenté deux, les deux ont à chaque fois provoqué un bond énorme de cholestérol, à mes yeux c’est la preuve que ce n’est pas sans conséquences sur le corps. Et je ne parle pas forcément de tous ces scandales récents liés à certaines marques de pilules, pour moi ce n’est que la conséquence logique de quelque chose dont je me doutais déjà. Sachant que ces bouleversements sont provoqués par des pilules moins « puissantes » que celle que la gynécologue me propose, je n’ai clairement pas envie de l’accepter. Je crois que je préfère souffrir pendant quatre ans encore, le temps de pouvoir déposer un dossier pour demander une hystérectomie, que de prendre cette pilule.

Cependant je trouve quand même hallucinant cette volonté de ne pas me laisser disposer de mon corps comme je l’entends. Le fait de me priver d’avoir des enfants un jour (et encore, rien ne m’empêche de faire congeler quelques ovules avant l’opération !) afin de soulager une grande souffrance ne changera pas le monde, si je n’ai pas d’enfants, ça n’aura aucune conséquence où que ce soit. J’ai donc du mal à comprendre pourquoi est-ce qu’on veut tant m’empêcher de m’opérer.

L’endométriose n’est pas sans conséquences au quotidien, notamment dans le monde du travail. Les anti-douleurs que l’on me prescrit ne sont jamais assez puissants pour endiguer totalement la douleur, et même si par miracle je suis dans un mois où les douleurs sont supportables (les mois sans douleurs, ça n’existe pas ^^), il reste la grande fatigue qui accompagne les règles de type hémorragiques (déjà que des règles normales sont fatigantes, car la perte de sang n’a rien d’anodin, je vous laisse imaginer quelqu’un qui perd de quoi remplir un camion de don du sang). Il n’existe pas de traitement curatif. Même l’hystérectomie peut être insuffisante, c’est dire. Et évidemment, les seuls boulots que je trouve (pour l’instant) sont physiques, donc incompatibles avec cette maladie (et avec mon autre maladie aussi, accessoirement, mais quand on a faim, ben on a faim), ce qui à mes yeux rend la chirurgie plus nécessaire encore afin de pouvoir trouver un boulot sans craindre de me faire virer parce que le patron trouvera que je suis une chochotte (oui, pour la plupart des gens l’endométriose c’est une excuse de fainéant et si tu te plains, tu es une chochotte).

Bref, je vous avoue que j’en ai assez de devoir faire des pieds et des mains pour un droit élémentaire que devrait être celui de disposer de son corps. Chers médecins, nous sommes plusieurs milliards d’êtres humains sur Terre, si je ne peux pas avoir d’enfants, la face du monde n’en sera pas bouleversée pour autant. Par contre mon monde, lui, pourrait changer grâce à cette chirurgie.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

10 commentaires sur « Quand avant trente ans, tu n’as pas le droit de disposer de ton corps. »

  1. Je pense que cette règle des 30 ans a été prise il y a assez longtemps quand la longévité n’était pas ce qu’elle est maintenant. Quoi qu’il en soit c’est assez idiot (sur le principe même : je veux pas d’enfants, j’en voudrais jamais, je le sais, je le sens, et je trouve cette règle vraiment stupide, qu’on s’entende, mais en même temps elle peut se comprendre, sauf que dans ton cas elle ne devrait pas s’appliquer) parce que maintenant la moyenne pour un premier bébé (chez les femmes) est de… 29 ans. Du coup c’est pareil avec cette idée de variation. Oui, on peut changer d’avis à 35 ans, mais je pense que si effectivement j’ai raison et que cette règle a été prise il y a longtemps, alors la moyenne des femmes pour faire un premier enfant était beaucoup plus basse qu’aujourd’hui puisque la longévité était moindre et que peu de femmes avaient des enfants après 30 ans. Et, un autre élément de réponse peut-être, c’est que, si cette règle date effectivement d’il y a quelques décennies, alors elle date certainement de l’après-guerre. Et à l’après-guerre eh bien si ! Avoir des enfants ou pas, ça changeait le monde, puisqu’il fallait repeupler (et que c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a interdit la pub et l’information à la contraception et à l’avortement, d’ailleurs aujourd’hui il n’y a toujours pas de pub pour la pilule : on fait des pubs pour les préservatifs mais c’est pas comme contraception : c’est pour les MST). Et à cette époque on ne congelait pas les ovaires.

    Du coup, effectivement, il faudrait revoir cette règle et l’adapter aux connaissances de maintenant, aux nouvelles maladies comme l’endométriose (qu’on ne connaissait pas à ce moment-là j’imagine), à la nouvelle moyenne de l’âge du premier enfant chez les femmes, au fait que nous ne sommes plus en guerre, etc. Il faudrait peut-être alerter 2-3 assos’ féministes bien choisies pour voir si elles ne peuvent pas alerter les politiques… on a beau les critiquer, ils servent aussi à ça 🙂

    J'aime

    1. Oui, je me doute que cette règle date un peu parce qu’en l’état, elle est stupide et inadaptée à notre époque, comme tu le soulignes si bien. J’avoue que je n’ai pas trop regardé du côté des assos féministes, je n’ai jamais vraiment confiance en elles car je les trouve souvent trop extrêmes. Et que je n’ai pas envie de voir mon histoire détournée par tous les bouts…

      J'aime

      1. Je pense qu’il y en a qui ne sont pas extrêmes, ou des assos’ plus générales sur le corps médical, etc. Après tu n’es pas obligée de dire que tu les contacte pour toi, tu peux dire « dans mon entourage » ou des choses comme ça, comme ça ils ne se servent pas de ton histoire à toi en particulier.

        J'aime

      2. Oui je me doute qu’elles ne sont pas toutes extrêmes, c’est moi qui bloque un peu bêtement à cause de celles que je suis (et dont j’approuve la majeure partie des actions, sinon je ne les suivrais pas) qui parfois reprennent les histoires de leurs membres pour faire de la récupération politique un peu crade. Mais si de la récupération est nécessaire pour faire bouger les choses, c’est peut-être un mal pour un bien !

        J'aime

    2. L’autre jour je pensais à quelque chose… certainement que tu y as déjà pensé et que ce n’est pas envisageable pour X raison mais sait-on jamais. Est-ce que ça serait envisageable de te faire opérer dans un autre pays qui ne regarde pas l’âge des femmes par exemple ? Je pensais à ça parce que parfois les femmes qui veulent faire un IVG et sont hors délais vont dans des pays où les délais sont plus longs donc peut-être que dans ton cas aussi c’est possible de profiter du système de santé des pays qui nous environnent ?

      J'aime

      1. J’y ai pensé car en Suisse c’est autorisé, mais le problème c’est la prise en charge. Aucun remboursement n’est possible si je me fais opérer à l’étranger. Actuellement j’ai trouvé un travail, donc je vais mettre de côté dans ce but, à défaut d’avoir une autre solution.

        J'aime

  2. Aïe aïe aïe, un sacré problème d’éthique que cette histoire d’hystérectomie…
    Je ne peux que comprendre ton besoin (car à ce stade, c’est un réel besoin) d’être opérée, mais je pense que les médecins ont trop peur des éventuelles représailles si plus tard tu venais à regretter (ce qui, dans ton cas, est stupide, je te l’accorde).

    Les médecins devraient arrêter cette stupide règle des « 30 ans », ou des « 40 ans » ou que sais-je encore… Ce genre de décision se prend au cas par cas ! Ils ont largement les moyens de couvrir leurs arrières si c’est vraiment ce qui les bloque, c’est dingue…

    J’espère que les choses bougeront et que cette maladie sera plus reconnue qu’elle ne l’est actuellement… Courage !

    J'aime

    1. Même si je me retournais contre eux après l’opération, pour se prémunir il leur suffit de me faire signer quelques papiers et c’est fini… il existe même des expertises psychologiques ! Et oui ce genre de décision se prend au cas par cas, dans mon cas c’est d’autant plus stupide que je suis stérile, alors leur truc de « changer d’avis » c’est con, parce que même si je voulais un enfant, ben je ne peux pas …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s