Publié dans Une vie de rousse

Pokémon Go : Haters gonna hate !

Pokémon Go

Je n’avais pas prévu de faire un article concernant Pokémon Go : en effet, après avoir attendu avec « impatience » (j’attendais plus les versions Soleil et Lune que ce jeu en soi) la sortie française, je me suis aperçue que mon téléphone, bien que compatible, n’arrive pas à faire tourner le jeu (j’ai un smartphone tout basique, parce que je n’aime pas les tactiles… mais je voulais un Android pour l’application Dois-je répondre qui m’évite de me faire spammer sans pouvoir bloquer).

Ce qui m’a subjuguée, c’est l’intolérance hallucinante des gens vis à vis de l’ampleur du phénomène. En particulier un article qui m’a faite frémir d’indignation. Je ne vous mettrai pas le lien car très sincèrement, l’article transpire tellement la connerie et l’absence de réflexion que je n’ai pas envie de lui faire de la pub.

En résumé, dans son article, le gars mélange tout et surtout ce qui n’est pas comparable.

Il commence par comparer le phénomène Pokémon Go au film Idiocracy (une comédie satirique sortie en 2007). Déjà rien que là, ça annonce la couleur. Je suis d’accord sur le fait que beaucoup de phénomènes actuels font penser à ce film, mais quel rapport avec Pokémon Go ? En quoi le fait de se regrouper pour un jeu est-il plus idiot qu’aller hurler devant des joueurs de foot ou d’assister à une compétition e-sport dans un stade ? Parce que Pokémon est à la base destiné aux enfants ? Oui, et alors ? Harry Potter aussi à la base, pourtant, comme beaucoup d’adultes, j’ai grandi avec cette saga et je continue d’en suivre l’actualité des années après. En quoi est-ce choquant ? Lorsqu’on devient adulte, on a plus le droit de jouer, il faut s’arrêter de vivre pour se consacrer à son travail, aux tâches ménagères et aux mômes ? Quand tu es adulte, tu dois à tout prix avoir des loisirs qui paraissent intelligents comme la collection de timbres de grand-papy, la pêche à la ligne ou la lecture de l’œuvre de Platon en 6 exemplaires ?

On se fait railler parce qu’on sort dans la rue pour chercher des créatures imaginaires, mais pas parce qu’on assemble des paires de bonbons multicolores sur Candy Crush ou parce qu’on envoie nos guerriers virtuels à la bagarre sur Clash of Clans ? Pourquoi cet acharnement sur Pokémon ?

Ensuite, non content d’avoir insulté les joueurs de Pokémon d’idiots, il continue avec un laius moralisateur sur les priorités que, selon lui, l’humanité devrait avoir : trouver des remèdes aux grandes maladies, éliminer la pollution, la pauvreté, la guerre, et blablabla. Bon en soi oui, l’humanité devrait se focaliser là-dessus mais… en quoi est-ce que le fait de jouer nous empêche d’y penser ou d’agir ? Depuis quand est-ce que jouer prend 100% de notre temps ?

J’ai l’impression que certains confondent l’enthousiasme pour ce jeu et la dépendance aux jeux vidéo, qui est loin de toucher tout le monde. On peut très bien consacrer plusieurs heures par jour à un jeu et être bénévole dans une quelconque association caritative. L’un n’a jamais empêché l’autre et le fait de jouer n’empêche pas le monde de tourner. Vous savez, les gens ont le droit de se détendre, de décompresser. On vit dans une société très anxiogène, passant la majorité de notre vie à travailler (et la plupart du temps dans un but alimentaire, sans intérêt pour le job en question) ; quand on rentre à la maison on se prend la réalité du monde en pleine gueule, avec le terrorisme, les catastrophes naturelles, etc. Alors bon sang de bordel à canard, on a le droit de se détendre. Si toi, cher rédacteur, tu te détends en trouvant des solutions aux problèmes du monde, grand bien t’en fasse. Mais d’autres ont besoin de se détacher de ce monde si stressant pour pouvoir décompresser et éviter de s’ouvrir les veines. Ca s’appelle le divertissement. Le divertissement n’a jamais empêché les gens de faire ce qu’ils avaient à faire, au contraire même : lorsqu’on peut se détendre, on est plus productifs par la suite. Se stresser en permanence, c’est un ticket pour le burn-out assuré.

Alors oui, il y a parfois des excès : mais ces excès ne sont pas dus au jeu, ils sont dus à la connerie des gens : quand tu es un minimum intelligent tu regardes autour de toi, tu évites de jouer au volant, et tu ne t’amuses pas à bloquer des rues ou des quartiers. Des excès, il y en a dans tous les domaines et pas seulement dans celui du jeu vidéo : très récemment regardez les fan-zones pour le football, censés regrouper les supporters pour éviter les dégradations ou le bruit… eh bien non seulement ces zones n’ont pas évité les dégradations mais en plus je ne vous raconte pas à quel point les gens habitant à proximité de ces zones étaient ravis du « silence » (le bruit, c’est comme le nuage radioactif, ça ne s’arrête pas aux frontières d’une zone donnée) !

Sans compter qu’on voit défiler un nombre conséquent de fakes visant à décrédibiliser Pokémon Go : des gifs de rassemblements, d’accidents, des histoires à coucher dehors… le tout attribué au jeu alors que ça date de bien plus longtemps. Donc déjà, vérifiez vos sources avant de prendre pour argent comptant le premier article venu et cracher sur le jeu. Surtout quand c’est pour prendre un air supérieur alors qu’on est pas fichu de faire la part des choses 😉

Dans la fin de son article, le rédacteur part complètement en cacahuète, comparant les joueurs à des autistes ou à des zombies. Carrément. Pourtant ce jeu est reconnu comme favorisant le lien social entre personnes qui ne se seraient jamais abordées sinon. Même moi j’y ai droit, car j’ai de nombreux T-shirt Pokémon et des inconnus m’abordent pour parler. Avant, quand je me faisais aborder, ce n’était que pour de la mendicité ou de la drague lourdingue, maintenant, je peux avoir des conversations correctes avec des inconnus ! Grâce à un jeu ! Auquel je ne joue même pas ! \o/

Je trouve quand même hallucinant que l’on puisse reprocher aux gens de s’amuser. Que cherchent les gens qui critiquent Pokémon Go ? A revenir à l’époque où on commençait à travailler dès l’âge de 7 ans, sans jamais pouvoir se reposer, pour s’acharner à la tâche jusqu’à ce que mort s’en suive ? Parce que s’amuser via la technologie c’est trop le mal et la bêtise ?

Pikachu Satan

Oui, le jeu a occasionné des abus avec des gens se déclarant malades pour aller chasser des Pokémon… et alors ? On en voit depuis des années, des gens qui prennent des congés pour la sortie d’un jeu…

La petite phrase sur les gens qui chassent des Pokémon à côté des sans-abri sans les voir me fait rire. Pas besoin de jeu pour que les gens ignorent les sans-abri : c’est déjà le cas. De plus, si de temps en temps je me permets d’être généreuse avec eux, je suis désolée, mais je ne peux pas porter la misère du monde sur mes épaules, et Pokémon Go est gratuit.

Les gens qui ont le nez rivé sur leur téléphone, on en a depuis que cette technologie existe, et encore plus depuis qu’on peut jouer dessus, Pokémon Go n’a rien révolutionné.

lien social

Tu le sens mon gros lien social avec mon activité intelligente ? Hein ? Hein ?

Bref, j’ai encore plus ri jaune en lisant le petit post-scriptum de l’article, écrit pour la vague de personnes indignées par son ton méprisant : il en rajoute une couche avec un soupçon de morale dégoulinante. Et je ne comprends pas. Si vous n’aimez pas Pokémon, eh bien c’est cool. Mais si vous allez jusqu’à en insulter les joueurs, il ne faut pas s’étonner du retour de bâton. Et si pour toi le virtuel est une perte de temps pour l’humanité… pourquoi as-tu un site internet ? N’as-tu pas la face du monde à changer au lieu d’écrire des inepties, Superman ?

Certains iront jaser en disant que les gens devraient se concentrer sur des activités plus intelligentes. Déjà, vous n’êtes personne pour décider de la manière dont les gens doivent se détendre. Ensuite, vous n’êtes personne pour décider du degré d’intelligence d’une activité (prenons par exemple la lecture, réputée pour être une activité d’intello… eh bien excusez-moi mais lire une romance dégoulinante de niaiserie n’a rien d’intelligent à mes yeux… comme quoi !). Et enfin, laissez les gens vivre comme ils l’entendent ! L’humanité va droit dans le mur dans tous les cas, ce n’est pas un jeu sur téléphone qui y changera quoi que ce soit ! 🙂

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

4 commentaires sur « Pokémon Go : Haters gonna hate ! »

  1. Aaaah les éternels râleurs… Ceux là même qui sont tellement coincés et effrayés à l’idée qu’on les traite de gamins parce qu’ils jouerait à un jeu qu’ils attaquent tout ceux qui se le permettent. Ils doivent être sacrément malheureux dans leur vie !

    Aimé par 1 personne

  2. Les phénomènes de masse fulgurants entraînent toujours le réveil des détracteurs et ce n’est malheureusement pas près de changer 🙂

    Je dois dire qu’au début de cette invasion Pokemon j’étais sceptique…il faut dire, mon mari est un joueur invétéré depuis son adolescence (je croyais le jeu totalement dépassé et me moquais bien de lui ^^) donc avec ce truc en plus ça m’a un peu mis les nerfs de le voir passer des heures dessus (surtout qu’il ne sort pas car il a trouvé un moyen d’y jouer sans se déplacer le malin haha). Et puis j’ai réfléchi et effectivement je ne peux que me taire face à la vague de joie que semble procurer ce jeu 🙂 Que les gens s’amusent !

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis fan de ce jeu !
    En cette période sombre où l’on vit dans la peur et la tristesse, Pokemon Go apporte un peu de légèreté et de joie. Alors pourquoi cracher dessus ?
    Certes, on ne peut pas considérer cela comme étant utile, mais franchement, quel mal y a-t-il à se faire du bien ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s