Publié dans Littérature

Dans le monde de l’autoédition : découvertes littéraires

livres

On sent la photo qualité téléphone naze prise le soir avec le flash pas vrai ?

C’est en voyant la bloggeuse Manon Grelha faire la promotion de son livre Ma boule de Neige que je me suis décidée à commander sur le site Lulu, qui permet aux auteurs de s’auto-publier en format ebook ou papier. Je connaissais déjà le site (car j’envisage de publier mes écrits, le jour où j’en serai satisfaite, ce qui n’est pas gagné xD)  mais n’avais jamais sauté le pas.

L’avantage de l’autoédition, c’est qu’on a pas besoin d’essuyer les refus des maisons d’édition pour partager ses œuvres. Ce qui n’est pas plus mal car, j’en suis certaine, ces maisons passent à côté de pépites juste parce qu’elles ne correspondent pas à leurs critères étriqués. Le site de Lulu imprime à la demande pour les formats papier, ce qui fait de belles économies et permet de préserver la planète en évitant le gaspillage (combien de livres croupissent dans des réserves faute de ventes ?).

J’ai donc décidé de tester ce que valent la qualité des livres imprimés et la plume de ces auteurs 🙂

Ma boule de Neige

C’est la couverture vraiment superbe et l’idée de voir un chien chou comme héros de l’histoire que j’ai commandé le livre de Manon Grelha. J’aime les animaux, milite pour leurs droits depuis plusieurs années et suis bien au fait de l’importance qu’ils peuvent avoir dans nos vies (les seules morts que j’ai pleurées sont celles de mes animaux, pour vous donner une idée de mon degré de sensibilité).

L’écriture est simple sans être non plus bâclée comme c’est le cas de certaines fictions amateur, et j’ai lu le livre d’une traite. A travers son héroïne dévastée par la rupture, l’auteur nous fait bien comprendre à quel point un tout petit chien est capable de nous faire sourire et remonter la pente. Les quelques facilités du récit ne sont pas dérangeantes du tout et sincèrement, j’ai bien apprécié la lecture. Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en voyant Neige avoir la place centrale du récit et de la vie de l’héroïne, étant donné que c’est un peu la même chose à la maison avec ma bouille de chat.

J’ai eu un peu de mal avec le début car j’ai du mal à croire qu’on puisse se laisser tomber si bas juste pour une rupture. Mais je ne suis pas un modèle de sensibilité donc ce n’est pas de la faute du livre !

Le récit est sans fioritures, c’est du classique, mais du classique agréable. Je ne m’attendais pas à une plume d’écrivain célèbre, donc forcément je n’ai pas été déçue ! C’est un livre que je recommande si vous aimez les animaux et que vous aimez voir écrit noir sur blanc à quel point ils sont aimants, sensibles à nos humeurs, vivants !

La Terre des centaures

Alors ici, c’est un pur achat d’impulsion. Je me baladais sur le site pour voir si quelque chose d’autre m’intéressait et je suis tombée dessus.

J’étais dans le thème des animaux et ce livre, justement, est une fiction dans laquelle les animaux se sont rebellés contre les hommes. Désormais ils sont en guerre et les animaux, obéissant à une sorte d’instinct sauvage, attaquent systématiquement les humains, quel que soit leur âge, leur sexe, etc. Cependant, au cours du récit, on s’aperçoit que cette Grande Rage pourrait ne pas être si naturelle que cela… châtiment divin ou expérience ayant mal tourné ? Les centaures rencontrés au cours de ce premier tome semblent en savoir bien plus qu’ils ne le disent et nous laissent en haleine.

Le monde dans lequel nous sommes est le nôtre, mais évidemment, la Grande Rage l’a profondément changé et ce n’est clairement pas le même 19ème siècle que nous contemplons. Il faut dire qu’être attaqué par n’importe quel type d’animal en permanence n’aide pas aux progrès technologiques.

Les personnages sont plutôt bien travaillés, ni tout noirs ni tout blancs, mais j’ai hélas trouvé certains twists très prévisibles et les facilités scénaristiques sont légion. Elles ne sont pas spécialement dérangeantes en soi mais il y en a beaucoup et je reste sur ma faim par moments. Je pense qu’un système de POV aurait été appréciable pour mieux comprendre les réactions ou la mentalité des personnages, principaux comme secondaires, et ce y compris parmi les centaures dont nous n’avons les mœurs qu’à travers l’interprétation du biologiste Alfred.

Nous sommes ici assez loin du cliché du centaure sage et empathe, et même le plus sage d’entre eux reste assez hautain et distant. Chaque espèce est convaincue de sa supériorité sur l’autre et ce n’est pas une attitude qui invite au dialogue ou à la compréhension mutuelle. Les humains restent fidèles à eux-mêmes.

Cependant, malgré les facilités scénaristiques nous avons une histoire qui se tient, très agréable à lire, et qui sort des sentiers battus en termes d’originalité (parce que dans la fantasy, on a beaucoup de vu et revu, et là, la sensation de déjà-vu est minime). Les thèmes de la nature, des animaux et de l’éternelle confrontation entre progrès technologiques et écologie sont omniprésents et c’est agréable, car ça permet de faire passer un message : « Coucou, nous sommes peut-être dans un univers parallèle, mais en attendant, les griefs reprochés aux humains sont applicables à nous aussi ! ».

J’ai vu que le deuxième tome était sorti et je compte me l’acheter prochainement car c’est une saga qui vaut le coup.

Les livres imprimés de Lulu

La qualité des livres reçus est ma grosse déception.

Déjà, je les ai reçus abîmés : ils étaient un peu écornés et la tranche était déchirée. Pas une grosse déchirure mais pour moi qui suis assez psychorigide au niveau de l’état de mes livres c’est pénible. Pourtant c’était plutôt bien emballé, style Amazon.

De plus, le petit film transparent sur la couverture s’est très rapidement détaché et s’enroule sur lui-même… et ce après quelques heures passées entre mes mains seulement, alors que je suis soigneuse.

J’ai lu de très bons retours sur Lulu donc je suis assez dubitative, je n’ai peut-être pas eu de chance (sur les deux livres quand même ça fait cher la malchance), ça ne m’empêchera pas de recommander mais je vais être plus prudente. Si c’est vraiment ça la qualité Lulu je risque de commander moins que prévu (j’avais repéré quelques titres intéressants) !

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

2 commentaires sur « Dans le monde de l’autoédition : découvertes littéraires »

  1. C’est le gros problème de Lulu… Quand j’en commande un seul, il arrive souvent nickel. Mais j’ai fait quelques grosses commandes pour faire gagner mon livre avec un concours… la moitié en mauvais état. Envie de les étriper !
    Ça m’embête vraiment car leur papier est vraiment bien, la couverture joliment imprimée… mais ils sont infichus de le laisser en l’état on dirait. Je suis vraiment désolée que tu en aies fait les frais 😦
    Je vais voir d’autres sites et essayer de comparer. Car ça me gêne vraiment qu’ils osent envoyer des livres dans un tel état ils devraient prendre leur responsabilité et le re-imprimer s’il est abîmé.
    Merci encore de ton gentil commentaire sur mon livre 🙂 tu n’y as peut être pas retrouvé toutes les émotions que j’ai voulu transmettre (exemple, tomber si bas pour la rupture, je vais t’avouer que j’ai moi même fait bien pire que Nadège et je n’en suis vraiment pas fière lol) mais l’important c’est Neige la dedans… et tu l’as bien compris. Un énorme merci à toi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s