Publié dans Une vie de rousse

Mais comment peut-on commercialiser ça ?

slide_1

Hier, au travail, mon collègue et la remplaçante que je forme parlaient de polyarthrite et des traitements qu’ils ont pour cette maladie (je plains quand même ma remplaçante qui cumule polyarthrite et fibromyalgie, depuis l’âge de 13 ans… je me plains souvent de ma douleur, mais il y a toujours moins bien loti que soi).

J’écoutais parce que ma mère a commencé à en faire vers ses 50 ans et est  traitée pour ça. Les noms de médicaments défilent et là, mon collègue dit qu’il y en a un qu’il ne faut pas prendre si on a des maladies latentes comme le sida ou si on a eu des cancers avec risque de rechute, parce que ce médicament tue les défenses immunitaires et du coup encourage ces maladies à se déclarer. Enbrel.

Sur le coup, je me suis demandé comment on pouvait commercialiser un truc avec des effets secondaires aussi graves, et ensuite, j’ai percuté.

Dans sa vie, ma mère a eu trois cancers de suite : utérus, ovaires, sein. Elle a réussi à échapper à la mastectomie mais pas à l’hystérectomie (au bout du 2e cancer qu’on a daigné tout lui ôter quand même) et allait bien depuis plus de 15 ans.

Mais récemment, elle a rechuté de son cancer du sein. Après toutes ces années sans rien.

Non, ils n’ont pas osé…. ? Je l’ai appelée immédiatement pour lui demander si elle avait pris ce médicament.

Elle en a pris. Et le prend toujours. Mais bon sang, c’est écrit noir sur blanc sur son dossier médical qu’elle a eu des cancers, comment son médecin a pu lui prescrire ce médicament ? Il en existe plein d’autres ! Et surtout comment peut-on commercialiser ça ? Je lisais récemment dans le journal qu’un fort pourcentage de gens ne savaient même pas qu’ils étaient porteurs du VIH et que du coup, ils pouvaient le transmettre. Vous imaginez une personne qui pourrait rester porteuse saine du sida toute sa vie sans le déclarer et qui finalement le déclare à cause d’une connerie de médicament comme ça ?

Ma mère a plus de 60 ans aujourd’hui et a eu du mal à supporter la chimiothérapie alors qu’elle était beaucoup plus jeune et plus robuste physiquement. Là, elle est maigre, enchaîne les soucis de santé (en même temps c’est pas étonnant si elle prend depuis des années quelque chose qui lui tue ses défenses immunitaires), supporte à peine un rhume. Je veux bien avoir confiance en elle mais dans son état, je ne suis pas optimiste, la chimiothérapie a de bonnes chances de la tuer. En plus, elle m’a déjà dit qu’elle ne comptait pas se faire traiter, à cause de son interprétation de la religion (fausse, cela dit en passant, mais allez lui sortir un truc du crâne).

Tout ça parce qu’un médecin lui a prescrit le mauvais médicament.

Je ne sais même pas si ma mère peut porter plainte, car il y a une infime chance pour que ce soit le hasard qui soit à l’origine de sa rechute et non le médicament. Je suppose que la ligne de défense du médecin se baserait sur ça. Comment faire le lien ? La coïncidence est trop forte pour que ce ne soit pas dû à ça. Et puis il y a faute, pour avoir prescrit ce médicament avec le passif de ma mère. Il existe d’autres traitements contre la polyarthrite qui ne tuent pas les défenses immunitaires. Pourquoi lui avoir donné celui-là ? Avec sa fragilité, avec tous les risques…?

Sans parler de tous ces gens qui peuvent être porteurs sains de maladies graves et/ou contagieuses et qui pourraient déclarer les maladies en question avec ça… un médicament pareil, c’est un foutu danger !

J’ai beau ne jamais m’être entendue avec ma mère, je ne lui souhaitais pas ça. Encore moins par la faute d’un médecin. Personne n’est infaillible mais consulter le dossier médical d’une personne avant de lui prescrire un médicament avec des effets secondaires pareils, c’est la base. L’a-t-il fait ? Dans tous les cas il y a faute : s’il n’a pas consulté le dossier de ma mère alors qu’il aurait dû, s’il ne connaissait pas les effets secondaires alors que c’est son job, ou pire, s’il a prescrit cette chose à ma mère en toute connaissance de cause…

Bon sang, mais comment peut-on mettre sur le marché un médicament pareil ?

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s