Publié dans Une vie de rousse

Ce que j’aimerais accomplir cette année

hqdefault

Pour la nouvelle année, il paraît qu’il faut prendre des résolutions. Je n’y crois pas trop et dans tous les cas, je ne préfère pas m’engager à faire des choses que je ne suis pas sûre de tenir.

Cependant comme beaucoup de monde j’ai des rêves, des ambitions, des désirs. Plus ou moins réalisables. Je n’aime pas ma vie mais je suis aussi consciente qu’elle ne changera jamais si je n’y mets pas du mien, si je ne me décide pas à prendre des risques, à sortir de ma « zone de confort » (peut-on vraiment appeler ça du confort ?).

Lorsque j’ai décidé de ne pas accepter de CDI dans l’entreprise avec laquelle j’ai travaillé six mois (à raison en même temps, se spécialiser dans l’embauche de travailleurs handicapés pour abuser d’eux, ne pas aménager les postes et les culpabiliser lorsqu’ils le demandent, encourager les comportements comme ceux de ma cheffe qui fumait dans les locaux voilà quoi), mon n+3 a « discrètement » glissé à ma cheffe que les personnes handicapées feraient mieux de travailler dans des structures spécialisées (sous-entendu la sienne, donc maltraitante, charmant) plutôt que de « faire les malignes » en voulant prendre leur indépendance.

C’est donc ça que l’on veut de moi ? Parce que je suis handicapée, alors je dois me taire, ne jamais avoir d’envies, d’ambitions, me contenter de postes bien en dessous de mes capacités parce qu’on acceptera jamais de me donner mieux ?

Je ne veux pas de ça. Je ne veux pas que mon handicap m’arrête ou dicte ma vie. On en a qu’une. Vu que le revenu de base ne sera jamais adopté en France car ses partisans sont vus comme des fainéants assistés -et les entreprises qui refusent d’embaucher sans contrats aidés alors qu’elles ont les moyens de payer leurs salariés normalement, c’est quoi ? Les anciens ministres et leur rente à vie qui coûte plusieurs SMICs, c’est quoi ?- , je sais que je devrai bosser toute ma vie et je ne veux pas la passer à me morfondre dans un poste qui ne me plaît pas ou qui n’est pas adapté. Je ne veux plus subir les collègues toxiques comme cette foutue trisomique fumeuse à qui on passait tout parce que tu comprends, elle est trisomique, c’est pas sa faute, on va pas lui demander d’arrêter de fumer alors que la Loi le demande et qu’elle a une collègue avec des soucis respiratoires hein !

Je ne veux plus subir personne. Je veux être mon propre patron. Je veux être celle qui décide. Celle qui dirige avec sa propre philosophie. Devant un problème, je veux être celle qui a le choix. Celle qui peut choisir d’envoyer paître un client désagréable qui se prend pour le roi du monde. T’as envie de déverser ta mauvaise humeur sur la patronne ? Tire toi ! T’as envie de râler sans raison ? Tire toi ! Tu te permets d’insulter mes employés ? Tire toi ! C’est ce qui manque au commerce actuel. Les gens se prennent pour des rois, sont volontairement odieux parce qu’ils savent qu’on ne leur dira rien et les employés ont juste le droit de courber la tête devant des gens qui ne le méritent pas et qui déversent leur frustration sur eux. Il est temps de rééduquer les clients, de rééquilibrer les relations. Dans mon magasin le client ne sera pas Roi, tout le monde sera sur un pied d’égalité.

Je veux un magasin qui reflète mon éthique. Totalement. Chaque produit aura été choisi avec soin.

Je veux un magasin ludique. Je vous vendrai des produits. Je veux que vous sachiez pourquoi j’ai choisi ces produits. Pourquoi j’ai banni les autres. Je veux des affiches expliquant l’impact de la consommation actuelle sur l’environnement, sur les gens. Je veux que vous sachiez pourquoi on vous empoisonne et comment. Je veux que vous sachiez que vous financez involontairement l’esclavage des enfants, la maltraitance animale. Je veux informer. Pour que la goutte d’eau que je suis devienne une flaque, puis une mare, puis un fleuve, un océan… les gens sont trop peu informés et les choses ne changeront jamais si on garde tout pour soi.

Je veux me former aussi. Au fil du temps, j’ai acquis quelques connaissances en phytothérapie mais je suis loin d’être une pro. J’aimerais passer le diplôme de conseillère en phytothérapie, naturopathie, aromathérapie. En plus c’est un diplôme qui est très demandé en magasin bio donc même si j’échoue à créer ma propre entreprise -ne nous leurrons pas, avec un apport faible, pas de garant, et une expérience pro quasi nulle, je ne suis pas sûre de pouvoir obtenir un prêt- je pourrai toujours me reconvertir, même si la liberté n’est pas la même ça restera un domaine qui me plaît. Le problème, c’est qu’il faut trouver l’école qui proposera un diplôme reconnu pour un prix raisonnable -j’ai trouvé des sites à 800 euros les 5h de cours, comment dire…-. N’oublions pas que je n’ai plus de travail. Si mon chômage participera au financement de ma formation, il faut bien vivre à côté et la totalité ne pourra pas aller dedans. Et je ne me vois pas faire comme cet étudiant dont les études ont été financées par crowdfunding parce qu’il a bien su attiser la pitié du chaland. Bien sûr que des gens seraient prêts à m’aider, mais il y a des causes bien plus importantes dans le monde qu’aider une random à s’en sortir. Des gens comme moi, y’en a des milliers, des millions.

J’ai rendez-vous à Pôle Emploi dans une dizaine de jours. Ma nouvelle conseillère a l’air plutôt réactive mais je suppose qu’elle ne pourra rien faire pour moi. Pôle Emploi ne prend déjà pas en charge des projets bien plus aboutis que les miens, alors pour moi c’est mort. Je suppose qu’elle va juste me dire de faire des stages -c’est pas une mauvaise idée en soi, mais il faudra voir si ça influe mes droits- et de trouver un financement par mes propres moyens.

La CAF m’a fait rire aussi. Pendant mes six mois de travail, je continuais de toucher mon AAH. Je me posais des questions parce que dès que mon homme avait une prime ils me la supprimaient, et là, alors que j’avais un salaire complet, je continuais à la toucher. Je les ai appelés pour savoir si c’était normal, ils m’ont dit que oui. J’avais peur de me retrouver avec un trop-perçu suite à une erreur comme ça arrive très souvent. Et puis lorsque j’ai déclaré la fin de mon contrat, ils m’ont dit que je n’avais plus droit à l’AAH.

Donc résumons : je travaille, donc j’ai les moyens de me soigner, mais j’ai droit à mon allocation. Je ne travaille plus, donc je n’ai plus les moyens de me soigner, donc on me coupe les vivres.

Vous voyez une logique quelque part vous ?

are-you-serious-wtf-meme-baby-face

Bref, j’aimerais que cette année soit l’année de ma réussite. De mon épanouissement professionnel. Je ne crois pas à l’avenir par le travail, mais j’ai envie d’avoir un impact en transmettant mes connaissances et en agissant à mon échelle.

Je ne veux pas passer ma vie soit au chômage, soit dans un travail merdique. Je veux être moi. J’espère que j’y parviendrai.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

6 commentaires sur « Ce que j’aimerais accomplir cette année »

  1. C’est super que t’aies envie de te lancer, j’espère que Pole-emploi répondra à tes attentes.
    Dans ta situation, je pense qu’il vaut mieux investir ton temps et ton énergie pour toi. Je ne crois pas qu’il ait tant que ça d’entreprise qui jouent le jeu à 100%

    Plein de bonnes ondes!

    Aimé par 1 personne

  2. « Bref, j’aimerais que cette année soit l’année de ma réussite. De mon épanouissement professionnel. Je ne crois pas à l’avenir par le travail, mais j’ai envie d’avoir un impact en transmettant mes connaissances et en agissant à mon échelle. »

    Je te souhaite que cette année soit ton année 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s