Publié dans Une vie de rousse

Quand la balance me trahit

poids

Bon, je savais déjà que j’avais pris du poids, et pas mal. Avant de décrocher mon contrat de six mois, j’avais mis en place tout un petit programme de gym à la maison pour ne pas trop prendre, et c’était efficace.

Et puis le stress, et puis la maltraitance au travail aidant, je n’ai plus du tout pris soin de moi. J’ai laissé mes cuisses se toucher de nouveau et un bidou apparaître. Si certaines femmes disent s’assumer avec leur graisse, ce n’est pas du tout mon cas. J’ai toujours trouvé l’obésité laide. Je ne suis certes pas encore obèse, mais voilà, lorsque j’ai été faire ma visite annuelle à l’hôpital pour mes soucis de santé, la balance m’a dénoncée : +7kg en 8 mois (j’ai fini mon contrat début décembre ^^).

C’est de ma faute, certes. Je me suis vue grossir, et j’ai choisi les œillères parce que j’étais trop déprimée pour me bouger. Je rentrais chez moi épuisée moralement et mes week-ends étaient surtout là pour faire ma part de corvées et tenter de décompresser. J’ai sous-estimé le pouvoir de la dépression en niant mon état et en montrant les dents dix fois plus fort.

Le résultat est là. J’ai fait quelques tests supplémentaires et il s’avère que je n’ai aucun souci d’endurance. J’ai beau avoir des cuisses bien grasses, je peux marcher très longtemps avant d’avoir mal. Par contre, mon cœur ne suit pas, et mes poumons non plus (pour les poumons, c’est normal vu ma maladie). Ma kiné m’a conseillé quelques exercices cardio pour perdre du poids tout en améliorant cet aspect. Pour les poumons, évidemment, on ne peut rien faire.

Ce qui m’a choquée, par contre, c’est quand j’ai vu ma pneumologue et qu’elle m’a sorti : « Bon, va falloir arrêter le grignotage et les fast-food hein !« .

Pardon ?

Elle ne connaît absolument pas mes habitudes alimentaires et m’accuse cash de grignoter et de bouffer de la merde. C’est bien connu, quand on prend du poids c’est parce qu’on s’empiffre. Or, non. Déjà, je ne fréquente pas les fast-foods, je ne vais même pas au restaurant. Je n’en ai ni l’envie (aller au restau pour manger un plat à la nicotine à cause des drogués qui ne peuvent pas se retenir, et ce juste à côté de la porte, non merci) ni les moyens (la région parisienne, c’est hors de prix). Ensuite, je ne grignote pas. Enfin, presque pas. Il peut m’arriver d’attraper une noix en allant à la cuisine, mais ça s’arrête là, ça n’a rien de récurrent.

Ensuite, depuis quelques mois j’ai changé d’alimentation. Je suis passée d’une alimentation à base de plats préparés et de trucs bien sucrés à une alimentation à peu près équilibrée (j’ai du mal avec les légumes, du coup ce sont les mêmes qui reviennent : patates, épinards, carottes…), locale, éthique et majoritairement bio. J’ai réduit les produits laitiers qui me provoquaient d’horribles maux de ventre aux profit de yaourts aux laits végétaux moins gras et moins sucrés. Bref, mon alimentation n’est pas encore parfaite, mais elle est loin d’être mauvaise.

J’admets que j’ai augmenté les quantités pendant mon travail, mais d’un autre côté je me bougeais plus car j’avais pas mal de marche à pied, et encore une fois, ça n’avait rien de choquant.

Par contre, j’ai eu droit à un florilège de cachets pour mon endométriose, histoire d’essayer de trouver un truc qui fonctionne, et pour mon pauvre corps qui subissait ma chef qui fumait dans les locaux sans le moindre respect pour les autres. Je ne serais pas étonnée que mon poids vienne en partie de là.

Dans tous les cas, il me faut le perdre, j’aimerais redescendre en dessous des 60kg. Je n’ai pas envie de me priver pour autant, donc ça va passer par une réduction des quantités et du sport. Je vais essayer de piocher dans les méthodes gratuites pour me composer un menu car je n’ai pas les moyens de payer un bon nutritionniste (ça fait presque deux mois que j’ai fini mon contrat, la CAF m’a coupé les vivres et Pôle Emploi ne m’a toujours rien versé) et en plus je suis difficile, mais j’avoue que je ne suis pas très enthousiaste à l’idée de peser mes aliments pour manger le strict nécessaire.

Sincèrement, j’ai été choquée d’avoir pris autant. Je m’y attendais mais voilà, quand on se voile la face et qu’on redescend sur terre, ça fait mal. J’espère que je vais y arriver.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

13 commentaires sur « Quand la balance me trahit »

  1. Je ne peux pas dire que je suis étonnée. J’ai vécu une situation de harcèlement au travail, et j’ai pris du poids, pas mal de poids. Ce qui a d’étonnant, une fois que la situation a cssé, et que j’ai retrouvé un équilibre personnel, j’ai perdu tout ce que j’avais pris.

    Une petite note d’espoir pour toi! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Le combat du poids est plus difficile que l’arrêt du tabac ou de l’alcool (qu’est-ce qu’il me récite des poèmes celui-là^^).
    Est-ce que les activités physiques modérées comme la marche, le vélo ou la natation sont compatibles avec ta santé physique?
    a titre personnel, le vélo m’a beaucoup aidé (et m’aide encore) à perdre du poids (+ de 20 kilos!!). Mais je le dis franchement: ça demande une sacrée discipline quotidienne!!!!
    Bon courage;)

    Aimé par 1 personne

    1. La natation l’est, par contre à moins de réserver la piscine pour moi seule je vais être incapable de faire quoi que ce soit avec le monde, il me faut une activité solo. Je regrette d’avoir vendu mon vélo d’appart (j’avais besoin de sous…) parce que ça oui c’est compatible. La marche rapide fait partie de ce que l’on m’a conseillé. Et je fais quelques mouvements de gym à la maison, avec la grâce d’un morse. La discipline n’est pas un problème, après tout je suis une ancienne taekwondoïste et kendoka ^^

      J'aime

  3. Ah la nutritionniste qui te fout dans les dents qu’il va falloir arrêter tout ce qui est pizza et McDo, quel souvenir ! Je ne sais pas pourquoi je ne lui ai pas répondu « Faudrait peut-être que vous perdiez du poids pour être plus crédible dans votre métier ».

    Si j’ai mangé dans un fast food une quinzaine de fois en 35 ans, c’est énorme ! Et les pizzas étaient rares à cette époque…

    A cause de ce genre de réflexions, je refusais d’ingurgiter ne serait-ce qu’un café lorsque je sortais.! Tout comme une gaufre, une crêpe, une glace, un coca. Le regard des gens sur une grosse entrain de manger/boire un truc interdit dans un régime m’était insupportable…

    Je suis allée voir une diététicienne. Et ce fut tout le contraire. Elle m’a répondu qu’elle n’avait pas grand chose à faire avec moi car je mangeais super bien. C’est juste que je ne bougeais pas (j’étais infographiste).

    Et les fringues qui serrent que l’on met de côté pour en mettre des plus larges/étirables, je crois qu’on connait toutes ça ^^

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai au moins l’avantage de ne pas avoir l’air grosse physiquement, vu que je porte des vêtements amples et que mon visage a été épargné par le gras. Au moins je n’aurai pas le regard pénible des autres qui devraient se mêler de leur cul (je dis ça mais j’ai déjà écarquillé les yeux devant un homme obèse morbide installé devant trois menus McDo -_-).
      Le souci c’est que je n’ai pas trop les moyens pour une diététicienne ou nutritionniste… ce n’est pas remboursé et c’est cher dans mon coin.
      Je pense que je vais essayer de me retrouver un vélo d’appartement d’occasion, ça me motiverait un peu. C’est surtout au niveau des cuisses que j’ai du gras à perdre donc bon.

      J'aime

      1. Donc: a fond pour le vélo!!!
        Je te conseillerais le vélo dehors même si il est vrai que rouler dans la couronne parisienne, c’est chaud!! (pays d’automobilistes, la france…).
        Pour rendre le vélo d’appartement moins déprimant, il existe des viédos de parcours cycliste 3D, par contre je ne sais pas si ça coute cher, à voir…
        Pour la piscine, tu gagnes au loto et tu t’offres une belle grande piscine en dur (mon rêve^^).

        Aimé par 1 personne

      2. Le vélo j’en ai repéré un bon qui est soldé en ce moment sur Amazon (pas bien mais bon ^^). J’attends que le versement de Pôle Emploi arrive 🙂
        La piscine, je n’en aurai jamais chez moi même si je gagne au loto ! Je serais trop parano vis à vis des risques pour les animaux et je n’aime pas assez la natation pour ça :p

        J'aime

  4. Si je peux te faire profiter de ce que ma nutritionniste m’avait conseillé quand j’avais voulu perdre du poids 🙂

    – Matin:
    Pain avec du beurre
    – Midi:
    Légumes à volonté, 180g de protéines, un fruit ou laitage
    1 cuillère à soupe de matière grasse
    – Collation:
    Un fruit
    – Soir:
    Légumes à volonté, 3 cuillères à soupe de féculents, 50g de protéines, un fruit
    1 cuillère à soupe de matière grasse

    Ça avait bien marché (je crois que je perdais en moyenne autour de 2-3 kgs par mois), et je n’ai plus jamais repris ! En revanche une fois que tu as atteint ton poids idéal (moins de 60 pour toi), il faut rééquilibrer les quantités.
    Soit faire: légumes à volonté / 100g de protéines / 3 cuillères à soupe de féculents à midi et le soir, soit faire la même chose qu’en période de perte de poids, sauf que tu passes de 3 à 5 c/s de féculents 😉

    Du coup, tu ne te prives pas et tu manges de tout ! Mais ce que tu fais, c’est déjà très bien donc je suis sûre que tu vas reperdre ce que tu as pris !!! Et quelle connasse cette pneumologue !!!! Elle, faut qu’elle arrête la chicha hein….

    Aimé par 1 personne

    1. Pour le moment je me suis contentée de réduire les quantités pour la bouffe :/
      J’ai vraiment trop de mal avec les menus déjà-faits, il y a toujours quelque chose que je n’aime pas ou qui ne me fait vraiment pas envie (genre le pain-beurre, le poisson, la viande rouge, beuuurk).
      En tous cas ça marche plutôt bien le vélo, j’ai perdu très facilement, -1.6cm de tour de cuissot en une semaine ! (45 min de vélo par jour avec un jour de pause)
      Je rentre de nouveau dans mon 42 sans étouffer, on est sur la bonne voie. Je n’ai même pas perdu de seins lol

      J'aime

      1. Félicitations!! mais un niveau d’entrainement aussi rapide est peut être un peu dangereux, non?
        En tout cas, au niveau souffle et cardiaque, tu vas y voir une différence:)

        Au niveau de la gestion du stress aussi, je suis beaucoup plus Zen depuis que je fais du vélo (et pourtant, je suis un anxieux…).

        Les menus pré-établis demandent une discipline horriblement stricte!!!

        Tant mieux pour ton homme si tu n’as pas perdu en poitrine^^

        J'aime

      2. Dangereux, je ne sais pas, mais à un moment j’ai dû me contenter de 20 min parce que j’avais trop mal aux cuisses. J’ai donc fait une pause et ensuite repris à 45 min par jour + un peu d’abdos. Je vais peut-être faire un article pour en parler au cas ou des gens de bon conseil passent par là ! Niveau cardiaque il faudra que je teste la fameuse montée après un mois d’entraînement 😛

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s