Publié dans Une vie de rousse

Aller voter.

La dernière ligne droite d’une campagne vraiment dégueulasse est là, et sincèrement, tant mieux, qu’on en finisse. Plus que jamais on aura vu le véritable visage de nos hommes et femmes politiques : des ripoux qui ne pensent qu’à l’argent. On le savait déjà mais le voir, comme ça, de manière totalement assumée, décomplexée, avec un culot monstrueux, c’est autre chose. On se dit que le pays va vraiment mal pour en arriver là, pour que des gens soient prêts à voter pour des clampins ouvertement corrompus.

Je dois avouer que je suis profondément agacée de voir qu’on laisse des gens mis en examen ou englués dans des affaires de corruption se présenter aux plus hautes fonctions de l’État. Sérieusement, on est la risée du monde. Tu as joué, tu es corrompu, tu as perdu, tu laisses ta place, les présidentiables ce n’est pas ce qui manque, encore moins dans les gros partis. Mais visiblement non, on laisse faire.

Cette année, on aura également pu voir l’absence totale de neutralité des médias ! Bon, ça aussi, on s’en doutait, après tout la France n’est que 45e dans le classement mondial de la liberté de la presse. Pas étonnant lorsque de grands groupes possèdent nos journaux les plus influents. Lors des Présidentielles, ils mettent en avant leur poulain, celui qui leur mangera dans la main, celui qui fera que rien ne changera et qu’ils pourront continuer à s’engraisser. Et les gens ne marchent pas (haha), non, ils courent !

D’ailleurs, je n’ai pas envie de me placer en Jean-Michel Morale, mais quand je vois que certains se font complètement avoir par le matraquage médiatique, par les pseudo-questionnaires orientés « De quel candidat êtes-vous le plus proche ? » (j’en ai fait un récemment, et j’ai bien rigolé en voyant des % d’affinité avec des candidats dont les mesures phare ne faisaient pas partie des questions proposées), répètent ce que disent les sondages ou les médias sans le moindre recul… on encore s’apprêtent à voter pour Macron « parce qu’il est beau gosse », j’ai envie de vomir et d’imposer le suivi de cours de citoyenneté pour avoir le droit de voter ! Sérieusement, comment peut-on voter sans savoir de quoi on parle ou sans avoir conscience des conflits d’intérêt présents dans les médias ou même dans les relations des candidats ?

Je rigole jaune aussi quand je vois l’acharnement sur Marine Le Pen parce qu’elle stigmatise les étrangers, les immigrés, etc. Certes, ce n’est pas jojo, mais quid des candidats qui stigmatisent leur propre peuple, en montant les classes les unes contre les autres, en présentant les pauvres comme responsables de leur situation et bons à fliquer jusqu’au trognon ? A mes yeux, quelqu’un qui stigmatise les étrangers et quelqu’un qui stigmatise les gens selon leur classe sociale ou leur emploi sont à placer dans le même sac. Si Le Pen se retrouve face à Macron ou Fillon, je n’irai clairement pas donner ma voix aux deux derniers juste pour lui faire barrage, car pour moi, elle n’est pas pire qu’eux. Sans parler du fait que ces trois-là sont des pantins, des foutus pantins du laisser-faire, des foutus pantins des riches.

Pour ma part, niveau politique, je me situe plus à gauche. En même temps, en tant qu’handicapée et en tant que précaire, ce serait un peu con d’aller voter à droite sachant qu’ils me méprisent (j’inclus Macron dans la droite, au vu de son passif et de ses saillies lors des débats). Mais d’un autre côté, le PS, c’est un peu le parti soit-disant socialiste qui nous a sorti du chapeau une politique digne des LR. Je ne me suis jamais sentie aussi honteuse de ma situation que pendant ce quinquennat. En tant que chercheuse d’emploi, j’ai eu l’impression qu’on m’accusait sans cesse d’être responsable de mon chômage, de la chute du pouvoir d’achat parce que faut payer mon alloc, que je ferais mieux de crever en silence. Plus que jamais, je me suis renfermée. Je n’aurais pas dû. Le socialisme est censé placer l’humain au dessus de tout, pas la finance, pas les intérêts des entreprises.

Aujourd’hui, je sais que je ne devrais pas avoir honte, que je ne suis pas responsable de ma situation, mais c’est encore très difficile de le faire comprendre. On le voit lors des débats, quand on nous jette au visage qu’on aura pas droit de refuser plus de X offres… mais vous vous rendez compte de l’état du marché du travail, de l’impossibilité d’accepter une offre guignol de 7h/semaine en CDD ? Le travail ce n’est pas tout, il faut pouvoir se loger, et pour se loger, il faut un emploi décent, pas accepter n’importe quelle offre comme un étudiant en manque d’argent. Ce n’est plus possible.

Je suis désespérément pour le revenu de base, qui, s’il ne fera pas le café, permettra au moins de réduire la pauvreté. Et puis avec un revenu de base sans condition, on pourra accepter plus sereinement les petits boulots puisque ça ne nous plombera plus financièrement. Je pourrais voter pour Mr Hamon, qui a le mérite de parler de cette mesure, de la porter, envers et contre tout. Mais je n’oublie pas qu’il fait partie du PS, qui a participé à ma honte, à mon lynchage social. J’ai mal. Mal à cause d’eux qui ont trahi ma confiance. La mienne et celle de tant d’autres.

Évidemment, c’est difficile de se prononcer lorsqu’on a pas toutes les cartes en main. Je ne suis pas économiste, je n’ai pas les connaissances nécessaires pour mesurer les conséquences d’une sortie de l’Europe -et me contenter de résumés approximatifs furieusement orientés n’est pas envisageable-. Par contre, j’ai envie de balancer un gros coup de pied dans la fourmilière, j’ai envie de purifier nos institutions de toute cette corruption, j’ai envie de voir les lobbys se faire dégager, j’ai envie de voir la justice revenir pour tous (non parce que quand tu te prends un procès pour 50 euros dus à la CAF alors que des types ayant détourné des millions se présentent aux élections, voilà quoi), j’ai envie de pouvoir relever la tête et avancer sereinement.

Je ne pense pas qu’un candidat comme Mélenchon pourra tenir toutes ses promesses, j’ai toujours cette méfiance envers tous les politiques. Mais j’ai envie, pour une fois, de voter pour quelqu’un qui me parle, pas totalement, mais toujours plus que ceux qu’on me présente comme « votes utiles ». J’ai sans doute tort, s’il passe, je serai probablement déçue, de toute manière comme dit mon homme, c’est pas pour nous que ça changera. Mais j’ai envie de tenter. C’est dommage qu’il soit contre le revenu de base, car la société du « travail avant tout » se casse la gueule. Cependant, si je suis déçue, ce sera sans doute la dernière fois.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

2 commentaires sur « Aller voter. »

  1. Cette position sur le revenu de base est ce qui m’a longtemps fait hésiter entre Hamon et Mélenchon. Vraiment, Hamon a eu les c******s de porter cette mesure durant la primaire. Ca n’aura servi à rien, il s’en est pris plein la gueule, mais on a parlé du revenu de base au moins. Ca permet de faire avancer un peu les idées, j’espère. On dépassera peut être un jour la phase de mépris compulsif pour avoir un vrai débat sur le RdB. Je rêve je crois lol
    Mais Hamon, c’est le PS (il fallait fronder jusqu’au bout mec!) et comme toi, je suis pas chaude à voter PS, même pour un mec qui représente visiblement la gauche du parti. J’ai envie de secouer la fourmilière aussi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s