Publié dans Littérature

Maudit Karma, de David Safier

Après avoir vu passer cette critique sur Hellocoton, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort en termes de littérature et de taper dans le registre de l’humour.

Pour essayer de me situer, je suis la fille qui est capable de rigoler aux blagues les plus trash, qui sort des blagues sur le cancer à un cancéreux et qui balance des bombes sur les handicapés alors qu’elle en est une. Il y a très très peu de choses dont je ne ris pas, et une blague bien sentie peut très bien me faire rire, même sur un sujet sensible. Donc, en théorie, un roman humoristique a quand même moyen de trouver son public avec moi ! 😉

Nous partons donc à l’aventure avec Kim Lange, une femme du show-biz carriériste, qui néglige particulièrement les siens, ne pensant qu’à paraître, qu’à sa petite personne. Un grand classique. En plus de ça, elle trompe son mari sans trop de remords et n’hésite pas à détruire la carrière de ses rivales.

Inutile de vous dire qu’à sa mort (qui mérite un panthéon aux Darwin Awards) elle a accumulé un sacré paquet de mauvais karma et, pour pouvoir accéder au Nirvana, elle doit faire de bonnes actions pour regagner des points. Des bonnes actions désintéressées, sinon ce serait trop facile. Pour une femme aussi égocentrique, le chemin est long. Mais elle n’a pas de temps à perdre, car son mari désormais veuf se fait mettre le grappin dessus par son ex-meilleure amie (qui avait déjà tenté par le passé) et elle veut empêcher le mariage.

Or, qui dit mauvais karma dit réincarnation bien foireuse, et je vous souhaite bonne chance pour empêcher un mariage lorsque vous êtes une fourmi !

Nous assistons donc aux efforts de Kim pour remonter la chaîne du karma et gagner le droit de rester auprès de sa famille : cependant, ses intentions (gâcher le mariage, empêcher son mari de refaire sa vie) ne sont pas louables et ce ne sera pas si simple de regagner du bon karma ! Les situations cocasses s’enchaînent et j’avoue que ce ne doit pas être très épanouissant d’être un humain réincarné avec toute sa conscience dans le corps d’une espèce moins évoluée, encore moins lorsqu’on a un but.

J’ai eu un gros coup de cœur pour la période « cochon d’Inde », il faut dire que j’adore ces bestioles et que la conclusion de la partie sur l’expérimentation animale est particulièrement jouissive pour quelqu’un qui, comme moi, ne l’approuve absolument pas !

Je vous avoue que même si le livre ne casse pas trois pattes à un canard (lui casser c’est du mauvais karma ^^) mais j’ai pouffé à plusieurs reprises, Kim prend les choses avec un humour sarcastique comme je l’aime et même si je n’ai clairement pas envie de m’en faire une amie son évolution est intéressante à suivre.

Le concept du livre est également plus sérieux qu’il en a l’air, car nous sommes très nombreux à passer à côté de notre vie sans nous en rendre compte, à courir après l’argent, le travail, les biens matériels… si le karma existe réellement, tel que présenté dans le roman, on comprend pourquoi il y a environ 10 millions de milliards de fourmis sur Terre !

En résumé, c’est un petit livre bien sympathique, qui prête à sourire, et qui fait quand même bien réfléchir pour un roman humoristique !

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

12 commentaires sur « Maudit Karma, de David Safier »

  1. fourmi, espéce moins évolué??? question de point de vue… la civilisation myrmécéenne est bien plus ancienne mais différemment évoluée que l’espéce humaine!!
    en lisant Bernard WERBER, tu changeras de point de vue^^

    J'aime

    1. Oui il est plutôt drôle, même si j’avoue que pendant l’expérience que vivent les petits cobayes j’ai plus eu le cœur serré qu’autre chose, la preuve qu’on ne peut pas rire de tout, même quand on a une bonne palette !

      J'aime

  2. J’avais lu ce livre il y a quelques années, j’ai trouvé l’histoire sympa et originale en elle-même, par contre j’avais été étonnée par le style d’écriture hyper simpliste de l’auteur (ou est-ce la traduction qui est bof ?). Je sais que ce genre de romans n’est pas en lice pour le Goncourt, mais franchement, cette écriture me faisait un peu penser aux rédactions de sujets d’imagination qu’on nous faisait faire au collège…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s