Publié dans Une vie de rousse

Je suis un paradoxe sur pattes

L’autre jour, mon homme a eu une petite réflexion qui m’a interpellée. Il m’a dit que j’étais un paradoxe sur pattes. Et en fait, c’est plutôt vrai. Moi-même j’ai parfois du mal à me cerner et je suis consciente que j’envoie des signaux contradictoires.

  • J’ai une grande gueule. Pourtant, je suis une fille réservée, voir très réservée.
  • Je n’accorde aucune importance à l’opinion des autres. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de foncer droit dans des débats perdus d’avance, comme par exemple les articles sur le chômage qui passent sur Facebook et qui se retrouvent vite blindés de commentaires qui me hérissent du genre « Si on veut trouver du boulot on peut, tous les chômeurs sont des fainéants ! ». Je sais que je ne les ferai jamais changer d’avis. Et au fond, qu’ils pensent comme ça, je m’en moque. Ca ne changera rien à mon quotidien. Mais je ne peux pas m’en empêcher.
  • Je ne suis absolument pas empathique. Pourtant, beaucoup de personnes m’ont dit que j’étais beaucoup plus compréhensive que leurs amis et préfèrent venir se confier à moi.
  • Je ne supporte pas qu’on me prenne de haut. Pourtant, ça m’arrive souvent de le faire (surtout quand je parle politique avec des gens de droite, coucou les Macronistes haha).
  • J’adore débattre. Cependant, je suis presque incapable d’admettre avoir tort. Y compris le nez dans ma merde.
  • J’ai reproché beaucoup de choses à mon ex. Pourtant, loin d’être totalement victime, je me suis aussi comportée comme une garce.
  • Je peux être très tolérante sur beaucoup de choses : la sexualité, le passé, les goûts, etc. Mais je peux aussi vouer une haine féroce à certaines personnes, comme les fumeurs. Une haine particulièrement violente. Certains diront disproportionnée aussi, mais à cela je répondrai qu’une baffe contre faire respirer une fumée cancérigène aux autres, ce n’est rien 😉
  • Il m’arrive souvent de rire lorsque je vois une connaissance prendre la mouche pour un rien. Pourtant, niveau susceptibilité, je pense que je me situe dans le haut du panier.
  • Je suis très, très, très misanthrope. Et pourtant je suis humaniste. Je ne supporte pas les injustices, les inégalités, la hiérarchie sociale. Je souhaite une société heureuse et épanouie. De plus, ma misanthropie ne m’empêche pas de me préoccuper des autres, puisque je parraine une petite fille en Asie (même si le côté social de la chose, avec les lettres, me rebute un peu). Parce que je pense que la société s’améliorera si on part tous sur un pied d’égalité en termes d’éducation.
  • Je ne suis pas hypocondriaque. Pourtant je me préoccupe beaucoup de ma santé et suis attentive au moindre petit rhume.
  • Je ne supporte pas les compromis. Pourtant avec un homme bipolaire j’en fais beaucoup !
  • Je déteste les imbéciles, ceux qui n’ont aucune culture, aucune réflexion, qui boivent les médias comme du petit lait sans rien remettre en question. Pourtant parfois moi aussi je parle trop vite pour dire de la merde ! ^^
  • Je déteste que l’on vienne me donner des pseudos conseils comme si j’étais une idiote qui n’avait jamais réfléchi à sa situation et à comment l’améliorer (comme récemment pour le permis, désolée lapinou, je l’ai un peu mal pris). Pourtant ça m’arrive d’aller en distribuer. Et souvent, à des gens que je sais aussi susceptibles que moi, sinon plus. Empathie 0.

Bref, bref, je pense que je pourrais continuer encore longtemps. Et je pense que je ne facilite pas la tâche aux gens qui essaient de me comprendre (est-ce qu’il y en a au moins ?). Ou alors je suis juste une connasse, ce qui n’est pas impossible. Bon d’accord, je SUIS une connasse, c’est un fait. Vous voyez je reconnais mes torts parfois ! ^_^

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

9 commentaires sur « Je suis un paradoxe sur pattes »

  1. Macron a pas eu le mémo comme quoi il est de droite. Il assume pas je crois. Oui, désolée, sur ton texte, je décide de réagir à ça lol
    Je crois qu’on a tous des comportements contradictoires. En fonction de notre humeur, de la situation, de la phase de la lune, …

    J'aime

  2. Coucou ! J’ai bien ri en lisant ton article, parce que je m’y retrouve pas mal, toute pétrie de paradoxes et de contradictions que je suis. Je crois que c’est très humain, après, il y a peut-être des gens plus touchés que les autres 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Le lapinou ne t’en veux pas!^^(mignon ce surnom^^ lampy va être jalouse^^) et même mieux: je t’en remercie pour ta franchise (comme celle de dounia sur son blog), je suis, par moment, moraliste alors que je suis mal placé pour la ramener (paradoxal, hein^^).
    On pourrait presque supposer que le paradoxe fait partie de l’humanité car nous avons tous un cerveau gauche et un cerveau droit et c’est le conflit (si l’on peu dire) entre les deux qui nous rend si changeants!!
    « une connasse » enchanté! je me présente, je suis un emmerdeur 3000 volts^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s