Publié dans Non classé

Vincent, Alice et moi

En ce moment, je ne sais pas pourquoi, je n’arrête pas de repenser à une histoire qui m’est arrivée au lycée. Rien de dramatique, mais à l’époque, ça m’avait beaucoup marquée.

Qui sont Vincent et Alice ?

Eh bien Vincent, je l’ai connu à l’école primaire. C’était un garçon qui détonnait dans une école de quartier sensible, parce qu’il ne traînait qu’avec les filles et ne s’intéressait absolument pas aux activités « de garçon ». Lui, il aimait chanter, il aimait les potins people… et se faisait régulièrement insulter d’homosexuel par les autres garçons. Mais il s’en foutait complètement.

Cependant, quelque chose me dérangeait avec Vincent. Trop « parfait ». Il était le meilleur ami de toutes les filles, elles l’adoraient toutes, faisaient son éloge. Moi, je le trouvais bizarre, quelque chose n’allait pas mais je n’aurais pas su dire quoi, alors je me contentais de ne pas le fréquenter.

Il m’a suivie tout du long de ma scolarité, et là, j’ai compris ce qui n’allait pas : c’était un hypocrite, un menteur de première catégorie. C’était le gars qui allait faire ami-ami avec vous pour tout savoir sur vous et ensuite baver copieusement dans votre dos, et révéler tous vos secrets. Et si vous protestiez, il se réfugiait derrière l’humour.

Malgré tout, il continuait d’être très apprécié. Je ne comprenait pas pourquoi, ou comment les gens pouvaient ne pas s’apercevoir de son hypocrisie. Le mec retournait sa veste encore plus de fois qu’un politicien.

Alice, elle, je l’ai connue au lycée. Enfin, connue, c’est un bien grand mot : dès le premier regard, j’ai su qu’on ne serait pas amies. C’était une métalleuse, redoublante, sûre d’elle, avec tout comme moi un caractère bien trempé, pas du genre à se forcer à avoir des relations sociales dont elle ne voulait pas.

Du coup, forcément, elle ne me disait jamais bonjour et j’étais exclue de son petit cercle (comme de tous les cercles, mais c’est un autre débat).

C’était un peu frustrant parfois, de la voir faire la bise à toute la classe et passer devant moi sans même un salut froid. En soi, ça ne changeait rien à ma vie, mais je me sentais de plus en plus seule à l’école. Donc être exclue aussi ouvertement me pesait, d’autant que je ne comprenais pas bien pourquoi elle ne m’aimait pas. Probablement parce que je n’étais pas son genre d’amie, pas très sûre d’elle, réservée, pas du genre à mettre des vêtements typés comme ceux des métalleux parce que j’avais trop peur d’attirer l’attention.

Et puis un jour, je me lâche. Vincent habitait dans le même quartier que moi et prenait le même bus. D’habitude, on ne se parlait pas parce qu’il avait son petit harem, mais là, les autres se faisaient une sortie entre filles et donc j’ai hérité du statut de bouche-trou. La conversation se dirige vers Alice et à ce moment là, je dis « Alice ne me dit pas bonjour parce qu’elle ne m’aime pas, donc bon, j’en sais rien ». Le bus arrive à notre arrêt, on rentre chez nous, fin de l’histoire.

En fait non, ce n’était pas la fin.

Le lendemain, en cours de physique-chimie, je vois Alice arriver en furie vers moi, essayer de me gifler -j’ai esquivé- et elle me hurle dessus que je n’ai pas à l’insulter d’hypocrite, que non elle ne me dit pas bonjour parce qu’elle n’est pas mon amie et qu’elle ne le serait jamais, que je ne suis qu’une grosse conne, et tout un chapelet d’insultes. Vincent a été lui répéter que « Alice me dit bonjour alors qu’elle ne m’aime pas ». Pourtant j’avais été très claire lors de notre conversation, il a déformé sciemment la chose.

J’étais trop sonnée pour rectifier le tir auprès d’Alice et pour être honnête, je pense qu’elle s’en tamponnait le coquillard. C’était tendu entre nous depuis le début de l’année, et cette histoire c’était une occasion de se tourner le dos définitivement, avant même de s’être laissé une chance.

J’ai fini par craquer, j’ai gueulé sur Vincent, en lui demandant pourquoi est-ce qu’il avait déformé mes propos comme ça, en essayant de prendre les autres à partie : « vous ne voyez pas à quel point c’est une langue de pute qui monte les gens les uns contre les autres juste parce que ça l’amuse ??? ». Vincent m’a répondu que je n’avais pas d’humour, et malgré mes hurlements Alice n’a pas compris qu’il y avait eu méprise.

Et voilà, fin de l’histoire. Alice me fuyait tellement que je n’ai jamais eu l’occasion de lui dire la vérité. Pourtant j’ai essayé de la prendre entre 4 yeux, d’envoyer des gens lui parler, mais non, jamais elle ne s’est déridée. Et au fond, pourquoi est-ce que ça m’importe autant, puisque ce n’était pas mon amie ?

Dans les films, un gars comme Vincent finit forcément par se faire confondre, et tout le monde lui tourne le dos. Sauf que pour ce Vincent-là, ça n’est jamais arrivé. Je l’ai stalké sur Facebook et j’ai ainsi pu voir qu’il était toujours ami avec des gens de notre classe au lycée. Il a toujours une vie sociale bien remplie. Un faux-cul pas possible. Je ne peux pas m’empêcher d’être écœurée.

Je ne sais pas pourquoi j’écris cette histoire ici. Ni Vincent ni Alice ne liront jamais ça, et seuls des inconnus sauront la vérité. Peut-être que ça me soulage, de rétablir enfin les choses quelque part. Je déteste passer pour ce que je ne suis pas. Et je déteste voir des gens passer pour ce qu’ils ne sont pas. Un gars comme Vincent, au lycée, ça passe encore, mais à l’âge adulte, qui sait quels dégâts est-ce qu’il pourrait faire autour de lui ! Même dans le milieu professionnel, s’il est toujours du genre à monter les gens les uns contre les autres c’est le toxique qu’il faut fuir à tout prix.

Au moins, écrire cette histoire ici, c’est en faire le « deuil ». Peut-être qu’ainsi j’arrêterai de la ressasser dans ma tête. Je ne suis pas la première à être victime d’un faux-cul et je ne suis probablement pas la dernière.

Publicités

Auteur :

Je suis une femme de 27 ans, blogueuse humeurs et emploi, cherchant à creuser son trou dans le monde du travail malgré son handicap.

4 commentaires sur « Vincent, Alice et moi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s